MWC 2016 : ITK signe avec le géant américain Verizon

 |   |  375  mots
Éric Jallas, président d'ITK, et Mark Bollomeo, vice-président IoT de Verizon
Éric Jallas, président d'ITK, et Mark Bollomeo, vice-président IoT de Verizon (Crédits : ITK)
Le 25 février, la start-up héraultaise a annoncé, lors du Salon mondial du mobile à Barcelone, un accord avec Verizon. Il vise à intégrer ses outils d'aide à la décision pour l’agriculture dans l'offre d'objets connectés de l'opérateur. Sur cette base, ITK prévoit une forte croissance en 2016, avec 20 recrutements à la clef.

Le jour de clôture du Salon mondial du mobile (Mobile World Congress, ou MWC) de Barcelone, le 25 février, ITK a annoncé la signature d'un partenariat avec le géant américain des télécoms Verizon. Selon cet accord (montant non communiqué), la start-up montpelliéraine, créatrice d'outils d'aide à la décision pour l'agriculture, fournira ses produits à l'opérateur, en train d'amorcer un virage stratégique vers les objets connectés, sur plusieurs thématiques : sécurité civile, urbanisation, santé et donc agriculture.

Une plate-forme dédiée à l'innovation

En 2015, Verizon a créé ThingSpace, une plate-forme visant à intégrer et diffuser les innovations de développeurs et de sociétés partenaires. ITK, qui produit notamment le premier débimètre connecté au monde, sera la 1ère entreprise française sélectionnée par ThingSpace pour intervenir sur le volet agricole.

"Nous allons leur fournir nos outils à chaque bout de la chaîne, commente Éric Jallas, président d'ITK. D'un côté, les objets connectés utilisés dans les exploitations, et de l'autre les solutions de traitement des données collectées. Au milieu, Verizon gèrera le transfert et le stockage des données sur ses infrastructures."

Par ailleurs, Verizon formera la force de vente chargée de commercialiser les outils d'ITK auprès de viticulteurs américains. Une première salve de formations est déjà en cours dans les exploitations de Californie, avant de s'étendre au-delà dans un second temps.

La taille ETI en 2020 ?

Armée de ce contrat, ITK anticipe une forte croissance en 2016, où son chiffre d'affaires devrait bondir de 4 à 7 M€. Après 16 recrutements signés en 2015, la société (53 salariés) prévoit d'embaucher au moins 20 personnes cette année.

"Notre ambition est d'atteindre une taille d'ETI (entreprise de taille intermédiaire, NDLR) d'ici cinq ans, rajoute Éric Jallas. Notre business plan à l'horizon 2020 prévoit que nous atteindrons le seuil de 250 employés, pour un chiffre d'affaires de 20 M€."

Basée à Clapiers (34), ITK travaille à 94 % à l'export, et à 90 % auprès de grands comptes tels que Bayer CropScience, Syngenta, Landolex ou Constellation Brands.

Verizon gère 112 millions d'abonnés sur son réseau sans fil aux États-Unis, et a réalisé un chiffre d'affaires de 132 Mds $ en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2016 à 15:46 :
Bien entendu on se félicite de cet accord. Cependant ce n'est pas avec ces mesurettes que le géant des télécommunications va garder la tête hors de l'eau. Autant sa valorisation que son positionnement ne résisteront pas à l'avancée des autres entreprises IT. Vérizon tout comme AT&T, qui sont sur une pente glissante mais jusqu'à la maîtrisée, devront plonger plus avant dans "l'épicerie" à la manière Amazon. Toute retard force à un saut plus grand voire, passé un terme, à son impossibilité. Il est donc temps d'agir boys.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :