Clic Emotion, 1e start-up catalane lauréate du Pass French Tech

 |   |  798  mots
Les bornes de prise de photo automatiques de Clic Emotion, présentées lors du Salon de la photo en 2015
Les bornes de prise de photo automatiques de Clic Emotion, présentées lors du Salon de la photo en 2015 (Crédits : Clic Emotion)
Le fabricant catalan de bornes de photos Clic Emotion annonce son arrivée prochaine dans trois pays européens ainsi qu’en Russie. Une internationalisation de ses ventes, accélérée grâce à sa labellisation récente au Pass French Tech, qui devrait lui permettre de porter son chiffre d’affaires à 5 M€ d’ici à trois ans.

Clic Emotion a le vent en poupe. Depuis sa création en février 2014, cette entreprise ne cesse de croître : 130 000 € de chiffre d'affaires en 2014, 450 000 € en 2015, près d'1 M€ en 2016 et 1, 7 M€ prévus cette année.

« Dans trois ans, notre chiffre d'affaires devrait atteindre les 5 millions d'euros, dont une part à l'export comprise entre 30 et 40 % », explique Bruno Ripoll, fondateur, président et directeur commercial de cette société basée à Canohès (66) et cogérée avec Michel Ducos, directeur général et directeur de la R&D.

L'entreprise catalane compte également parmi ses actionnaires les hommes d'affaires Emmanuel Stern (Sagame) et Olivier Ricard (Horomex).

Cette croissance continue et ascendante a récemment valu à Clic Emotion l'obtention du Pass French Tech par la Métropole de Montpellier*. C'est Perpignan Méditerranée Invest, l'agence de développement économique de la Communauté urbaine de Perpignan, qui, après un rapprochement avec la French Tech Montpellier, a ciblé les entreprises réunissant les critères d'éligibilité au Pass French Tech, et qui a défendu le dossier lors du comité de sélection, réuni à Montpellier le 3 février dernier.

Cette labellisation devrait permettre à l'entreprise de gagner une meilleure visibilité nationale et internationale, d'accéder aux dispositifs de financement (bpifrance, Business France, Coface...), et bénéficier d'accompagnements personnalisés notamment dans le cadre de montages de dossier ou de projets à l'export.

Accélération de l'exportation

L'entreprise qui « développe, fabrique, vend, loue et exploite » ses bornes interactives de prise et d'impression instantanée de photos et cartes postales en libre service prépare actuellement son introduction sur les marchés belge, hollandais et allemand.

« Nous serons présents dans ces pays au cours des quatre prochains mois via le réseau de villages vacances de Center Parcs », précise Bruno Ripoll.

La Russie est également dans les projets d'internationalisation de la société qui commercialise déjà ses produits en Suisse : « Nous avons des contacts très avancés dans ce pays (Russie, NDLR) », poursuit Bruno Ripoll avant de préciser que les bornes de l'entreprise pourrait y débarquer d'ici à un mois.  Par ailleurs, le second semestre 2017 devrait voir aboutir une présence en Espagne.

Innover constamment

Évoluant sur un marché très concurrentiel, Bruno Ripoll et Michel Ducos concentrent leurs efforts sur l'innovation et la commercialisation afin de se démarquer.

« De nos jours, innover c'est avancer, relève Bruno Ripoll. Nous nous efforçons constamment d'avoir une longueur d'avance sur l'innovation de nos produits et nous anticipons depuis nos débuts les attentes du marché et celles des consommateurs. Nous allons plus vite que le temps. »

Actuellement, l'entreprise qui propose déjà de nombreuses déclinaisons de ses robots photo (du robot selfie au robot de détourage en passant par le robot à télécommande de déclanchement ou encore à badges), développe un robot photo « tous temps ». Le robot miroir est quant à lui commercialisé depuis peu. En plus de l'innovation, la société mise aussi sur la fidélisation de ses clients à travers « un service optimum. »

Des cibles variées

La société travaille aussi bien avec les particuliers (location pour des événements ponctuels comme les mariages et anniversaires), qu'avec des professionnels aux profils très variés (mairies, offices de tourismes, parcs d'attraction, musées...). Cette diversité de sa clientèle, permet à Clic Emotion, qui ambitionne de devenir leader français et européen sur son segment, de s'adapter à la saisonnalité des demandes.

Ses robots sont majoritairement exploités dans des parcs d'attraction ou aquatiques. Ils sont notamment visibles chez « le n°1 mondial de l'entertainment installé dans la région parisienne », à la Tour Montparnasse ou encore au Zoo de Thouary.

Aujourd'hui, quelque 284 robots Clic Emotion (dont le prix de vente varie entre 3 500 et 11 000 €) sont déployés à travers l'Hexagone, notamment grâce à un réseau de clients partenaires. Les bornes sont toutes produites et assemblées en propre à Rivesaltes (66). Seules la découpe laser et la peinture sont sous-traitées aux PME STI (Société Tôlerie Industrielle) et Thermopro.

Forte actuellement de six salariés et d'une « vingtaine d'intervenants externes », Clic Emotion prévoit des recrutements pour accompagner sa croissance.

« Nos effectifs devraient atteindre les 11 personnes cette année, et les 18 salariés en 2018. Ces différents recrutements vont nous permettre de renforcer notre équipe commerciale, le web marketing, le service informatique ou encore la R&D », détaille Bruno Ripoll.

* : les autres entreprises labellisées dans la nouvelle promotion du Pass French Tech, annoncée le 10 février, sont Tageos (conception et fabrication d'étiquette RFID intelligentes et innovantes), Dedienne Santé (implants dédiés à la chirurgie orthopédique), Sensorion (traitement médical des pathologies de l'oreille interne), et Outremer Yachting (fabricant de catamarans).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :