Le Lozérien Innomur lance ses premiers chantiers

 |   |  590  mots
Jean-Claude et Aurélien Lacaze, inventeurs des blocs Isostal, les briques du système constructif innovant d'Innomur
Jean-Claude et Aurélien Lacaze, inventeurs des blocs Isostal, les "briques" du système constructif innovant d'Innomur (Crédits : Sabrina Khenfer)
Innomur, basée à Mende (48), a créé un système constructif innovant, à base de blocs tenant lieu à la fois de murs porteurs, d’isolation thermique et d’ossature de parement. Après quatre ans de R&D, la TPE livrera, début mars, sa 1e maison témoin avant le lancement de ses quatre 1ers chantiers.

Créée en 2013 par Jean-Claude et Aurélien Lacaze à Mende (48), l'entreprise Innomur a développé pendant quatre ans un système constructif innovant : le bloc Isostal.

« C'est un bloc de coffrage avec l'isolation extérieure intégrée, un support de parement du côté intérieur qui remplace les rails métalliques et à l'intérieur duquel on coule le béton, expliquent-ils. Autrement dit, ce système réalise trois tâches en une : mur porteur, isolation et parement intérieur. »

Un travail de longue haleine

Un système ingénieux qui simplifie la tâche des maçons, plaquistes et électriciens, réduisant à deux jours la construction des murs d'une maison de 100m², contre deux semaines avec des matériaux traditionnels.

« C'est aussi beaucoup plus léger : 21 kg/m² contre 200 kg/m² pour les agglos classiques, détaillent les fondateurs d'Innomur. C'est une vraie réponse aux problèmes de pénibilité dans ces métiers. »

Le tout pour un coût équivalent, soit 110€/m², et une meilleure performance thermique grâce à l'isolation extérieure, qui fait ses preuves depuis longtemps dans les pays scandinaves.

En septembre dernier Innomur a enfin réuni tous les brevets et agréments nécessaires au lancement de son concept et s'apprête à construire, début mars, une première maison témoin à Mende.

« On va travailler en partenariat avec des entreprises qui proposent des produits innovants au niveau des volets ou des fenêtres pour présenter une enveloppe de maison totalement conforme à la future réglementation thermique de 2020. »

L'heure viendra ensuite de débuter le premier véritable chantier à la fin du mois de mars. Quatre autre chantiers sont déjà en attente sur la Lozère.

De nouveaux débouchés à l'étude

En plus d'un apport personnel important, Innomur a été accompagnée par le POLeN (Pole lozérien d'économie numérique) et la CCI de Lozère pendant toute la phase de développement du projet. Après des années de R&D démarre donc le temps de la commercialisation du produit.

« C'est une innovation, on ne sait pas comment elle sera acceptée. On a désormais un maçon référent sur la Lozère, qui saura utiliser et faire connaître nos blocs. L'objectif c'est d'en avoir dans tous les départements limitrophes. Nous devons créer un réseau de professionnels, rencontrer architectes et constructeurs de maisons individuelles. »

Pour l'heure, les constructions en blocs Isostal ne s'adressent qu'aux particuliers. Mais l'objectif à moyen terme est d'obtenir les agréments pour des établissements publics et collectifs.

Innomur reste également ouvert à l'évolution et à l'amélioration de ses blocs. Leur face isolante est actuellement constituée de polystyrène, mais l'entreprise réalise des essais avec de la laine de bois, pour un produit qui devrait être lancé en 2018. « On proposera les deux pour toucher une clientèle plus écologiste. »

Un fabriquant de liège s'est également présenté pour proposer son produit comme matière isolante. « On va le tester. C'est ce qu'il y a de mieux, mais c'est aussi très cher. Il ne faudra pas regarder à la dépense. »

La TPE lozérienne a également été contactée par Lafarge, principal fabriquant de ciment français, à qui elle s'apprête à envoyer deux palettes de blocs Isostal sans la partie isolante.

« Ils vont faire des essais avec un béton moussant qu'ils sont en train de mettre au point et qui sera lui-même isolant », annoncent les deux fondateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2017 à 9:16 :
L'espoir fait vivre ! Bonne chance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :