Le Languedoc-Roussillon plonge dans l'e-tourisme

 |   |  405  mots
450 acteurs de l'économie touristique ont participé, le 6 décembre, aux Assises régionales qui se sont tenues à l'abbaye de Fontfroide (11). Une priorité : la géolocalisation grâce à de nouvelles applications numériques.

Lors des assises, Sud De France a dévoilé l'ergonomie des deux applications qui pourront assister les touristes lors de leurs déplacements en Languedoc-Roussillon dès le printemps 2013.

Cette double application « Mon Sud De France » s'adresse aux utilisateurs de tablettes électroniques et de Smartphones.

Il s'agit d'exploiter au mieux les données de géolocalisation et de cartographie dynamique afin que le « visiteur » soit renseigné, en temps réel, sans support papier, sur les différentes opportunités touristiques qui se trouvent dans son sillage immédiat.

Il s'agit surtout de le mettre en contact direct avec les acteurs économiques.

« En trois clics, le visiteur doit être en mesure de réserver une visite, une activité, une chambre d'hôtel ou un restaurant, explique Agnès Jullian, vice-présidente du Conseil régional, en charge du tourisme. D'ailleurs, selon une enquête de la Sofres, les touristes choisissent leur destination de vacances d'abord sur un critère gastronomique (72 %), pour les paysages (65 %) et pour la culture
(62 %).
»

Il s'agit de mettre en avant l'art de vivre en Languedoc-Roussillon, en visant ouvertement deux cibles, dont celle des CSP +, capables de réserver hors saison et dotées de revenus suffisants permettant la consommation des biens touristiques.

L'application se décline en quatre chapitres : sports et nature, culture et patrimoine, vins et saveur, bien-être.

« Nous sommes à ce jour la seule collectivité territoriale à aller aussi loin dans l'accompagnement du visiteur qui ne pourra plus, désormais, passer à côté de quelque chose d'essentiel pendant son séjour, indique Christian Bourquin, le président de la Région. C'est une avancée importante dans l'exploitation de la marque Sud De France. C'est elle qui guide la démarche de la collectivité. Et pas l'inverse. Avec ces applications, nous prenons plusieurs longueurs d'avance »

La Région encourage la modernisation de l'offre touristique et envisage un plan de réparation et d'adaptation du Canal du Midi, ouvrage classé à l'Unesco.

« La Région est prête à investir 30 M€ pour réparer, moderniser ce joyau, à condition que notre engagement s'inscrive dans un projet cohérent et réaliste dans lequel l'Etat, propriétaire du Canal du Midi, soit présent et sollicite les aides de l'Europe », poursuit Christian Bourquin.

Christian Goutorbe

Légende: Agnès Jullian (vice-présidente de Région en charge du tourisme) et Christian Bourquin (président de Région) présentent leur nouveau plan d'action.

Crédit photo: Région

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :