Le musée nîmois de la romanité coûtera 59,5 M€

 |   |  321  mots
Présenté officiellement le 1er juin, le projet architectural a été voté à l'unanimité par le conseil municipal, mais pas son bouclage financier.

La Ville de Nîmes devrait se doter d'un musée de la romanité digne de son patrimoine, dont l'ouverture est prévue pour 2017.

Le projet architectural (montant des honoraires : 7,5 M€) signé des architectes Élisabeth et Christian de Portzamparc (Prix Pritzker 1994), présenté mercredi 30 mai en conseil municipal, a été adopté à l'unanimité.

Une unanimité dynamitée à l'heure du vote financier du projet. Après quelques atermoiements, la Ville de Nîmes s'est fixée sur un budget prévisionnel de 59,5 M€ (dont 38 M€ pour la construction), dont 10 M€ abondés par le Conseil régional, le Département du Gard ayant pour sa part pris en charge 10 % du montant des études initiales.

Faisant face aux Arènes antiques, le musée nîmois de la romanité comble un vide à Nîmes dont l'actuel musée archéologique n'est pas à la mesure du patrimoine de la ville.

Il sera construit sur un emplacement actuellement non construit dit « l'îlot Grill », un terrain vague empêché de toute construction depuis plus de 20 ans du fait d'innombrables recours devant les tribunaux administratifs.

Pour Élisabeth de Portzamparc, qui propose une structure apparente en verre: « L'histoire de l'architecture, c'est l'histoire de l'allègement. C'est ce qu'on a cherché à rendre. 20 siècles d'histoire sépareront les arènes du musée. Nous avons proposé un dialogue rond/carré ; pierre/verre. »

Pour Jean-Paul Fournier, sénateur-maire (UMP) de Nîmes : « La réalisation de ce musée doit contribuer au classement du patrimoine de la ville au patrimoine mondial de l'Unesco. »

Le cabinet d'architecture montpelliérain A+ Architecture, qui compte notamment à son actif le suivi de la construction du Stade Yves-du-Manoir et le Park & Suites Arena, sera associé à ce projet, présenté officiellement au public au musée Carré d'Art vendredi 1er juin.

Thomas Tedesco

Légende photo : Le futur musée de la romanité de Nîmes doit ouvrir ses portes en 2017.
Crédit Photo : De Portzamparc


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :