Les films d'Hexis emballent le marché

 |   |  398  mots
Hexis a remporté le prix de l'innovation industrielle, remis par la Préfecture le 20 mars. Une distinction qui salue le dynamisme de la société, laquelle a déposé un brevet inédit avec la SNCF.

Un brevet déposé conjointement par une entreprise privée et une entreprise publique, c'est une première et c'est Hexis (350 salariés), PME de Frontignan (34) spécialisée dans la fabrication de film PVC adhésifs, qui lance le concept.

« Nos conseillers juridiques vont se rencontrer puisque la structure juridique n'existe pas encore » annonce Michel Mateu, fondateur et président de l'entreprise familiale, lors de la remise du prix de l'innovation industrielle en Languedoc-Roussillon, organisé par le ministère du Redressement productif dans les 22 régions françaises. Une récompense que remporte Hexis pour sa politique d'internationalisation et d'innovation.

Dernière innovation en date : des films plastiques spéciaux pour recouvrir des trains, d'une épaisseur de 25 microns, inclus dans la couche de vernis et de peintures des rames, pour éviter l'abrasion des particules de poussières sur le train lancé à pleine vitesse.

« La réflexion sur cette innovation est partie d'une colère de Nicolas Sarkozy contre des trains très abîmés, alors qu'il accueillait Barack Obama », raconte, pour l'anecdote, Michel Mateu.

Mais ce sont aussi les développements précédents qui ont permis cette innovation, avec le recouvrement des métros de Paris, « une surface plane », puis de Londres « une surface en 3D », et pour les Jeux Olympiques.

Hexis investit dans sa R&D, chaque année 3 % de son chiffre d'affaires, lequel pour 2012 se monte à 67 M€, avec un prévisionnel de 70 M€ pour 2013.

« Parmi nos clients, nous comptons Eurocopter, mais également Airbus », se félicite Michel Mateu, d'autant plus que l'avionneur vient d'annoncer une commande importante de 175 appareils pour l'Irlandais Ryanair.

Hexis exporte 40 % de son chiffre d'affaires.

« Il y a une large part d'Européen, mais il faut avouer qu'en Europe, le marché devient difficile. Dès lors, nous nous tournons vers la Chine, les États-Unis. etc. », indique le dirigeant qui compte 350 salariés dans le monde, dont 235 en France.

Dans les projets futurs, se dessinent des opérations de croissance externe, notamment du côté des distributeurs : « Nous avons déjà fait deux opérations en Espagne et en Italie, les prochaines seront en Angleterre ».

Au global, sur les deux dernières années, Hexis a investi près de 12 M€, surtout dans le parc de machine, qui s'est accru depuis que l'industriel, basé à Frontignan (34), s'est installé à Hagetmau dans les Landes, il y a de ça un an.

Amandine Ascensio

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :