Orlhac investit dans le bois basse énergie

 |   |  267  mots
Leader régional des charpentes, l'entreprise engage 1 M€ sur un nouvel outil de production dédié à la haute performance énergétique.

Entreprise familiale créée en 1964 à Saint-Chély-d'Apcher (48), Orlhac  a investi 1,02 M€, avec le soutien de la Région (200 000 €), dans la construction d'une nouvelle unité de fabrication, entrée en production fin mars 2011.

Spécialisée dans la fabrication de menuiseries et charpentes, la PME poursuit, à cette occasion, sa diversification sur le marché de la construction bois basse énergie.

« Nous avons déjà développé de nouveaux produits à haute performance énergétique pour les murs, les systèmes de toiture et les menuiseries extérieures, indique son gérant, Jean-Pierre Orlhac. Avec cette nouvelle ligne de production automatisée, nous pouvons offrir le même service sur l'ossature bois. »

Orlhac, sous l'enseigne Charpentes du Massif Central, s'apprête donc à élargir son portefeuille de clientèle et son rayonnement géographique.

« Nous assurons une activité de conception et de fabrication d'ensembles prêts à poser pour les professionnels du bâtiment, poursuit Jean-Pierre Orlhac. Cet investissement nous permettra aussi d'étendre ces services aux professionnels de la construction bois basse énergie le long de l'axe Clermont-Ferrand/Montpellier. »

Orlhac emploie 32 salariés à ce jour (avril 2011), après la création de sept postes au cours des derniers mois.

La PME a réalisé un chiffre d'affaires de 3,3 M€ en 2010 et vise 3,6 M€ en 2011.

Orlhac a été élu Décideur de la Lozère à l'occasion des Grands Prix 2010 d'Objectif Languedoc-Roussillon.

Anthony Rey

À lire également :

- La semaine de la forêt et du bois du 11 au 15 mai 2011.

Légende : Jean-Pierre Orlhac et son frère André dirigent la société éponyme, devenue leader régional des charpentes.
Crédit photo : Christine Caville


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :