SUBLIMO, un nouveau projet européen à Perpignan

 |   |  352  mots
L'équipe de chercheurs pilotée par Philippe Lenfant a décroché, le 26 avril 2012, le seul projet européen sur le milieu marin. SUBLIMO (1,9 M€) est directement lié à l'économie de la pêche.

SUBLIMO, piloté par le maître de conférences Philippe Lenfant du CNRS Université de Perpignan, est le seul projet concernant le milieu marin, attribué parmi les 183 projets européens LIFE (actions concrètes en faveur de la biodiversité) attribués le 24 avril 2012 (8 en France).

Le projet SUBLIMO propose une nouvelle approche pour analyser, suivre et réduire la perte de biodiversité marine. L'attention est particulièrement portée sur la biodiversité au stade post-larvaire, que Philippe Lenfant étudie depuis 17 ans.

Pour pallier le taux de mortalité très élevé à ce niveau, l'équipe SUBLIMO extrait les post-larves de leur milieu pendant trois mois grâce à un dispositif de capture adapté, afin de les élever dans les conditions d'une lagune protégée. Elles sont ensuite relâchées dans leur milieu naturel où, devenues plus grosses, elles ont beaucoup plus de chances de survivre.

« Nous avons déjà pêché entre 40 et 60 espèces au stade post-larvaire, précise Philippe Lenfant. C'est un projet directement en lien avec les pêcheurs artisanaux et les gestionnaires, à qui nous allons apprendre le savoir-faire. C'est de la biodiversité au service des hommes, et vis versa. »

Pour SUBLIMO, la reconnaissance européenne du projet est un vrai plus. Sur les 1,9 M€ nécessaires à son bon déroulement, l'Europe apporte une contribution de 49%. Les 51% restants sont levés par les deux partenaires du projet, le CNRS Université de Perpignan et l'Université de Corté en Corse. Le projet se déroulera sur 40 mois.

Grâce au projet LIFE, SUBLIMO établit aussi des contacts avec les réseaux européens, notamment avec les Universités de Murcia en Espagne et de Cagliari en Sardaigne, qui contribueront au projet en fournissant des données.

SUBLIMO a déjà été sollicité pour l'accompagnement scientifique des installations portuaires (notamment par Ecocéan, société héraultaise au service de la biodiversité marine, sous-traitante du projet).

SUBLIMO mobilise une équipe d'une vingtaine de personnes réparties entre Perpignan et Corté.

Marion Guillou

Lire également :


Les « éco-récifs » d'Egis Eau primés à Hydrogaïa

Légende: Manipulation de comptage post-larvaire
Crédit photo : SUBLIMO

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :