Le Musée Fabre fête dix ans de réouverture

 |   |  490  mots
Michel Hilaire, Philippe Saurel et Bernard Travier
Michel Hilaire, Philippe Saurel et Bernard Travier (Crédits : Christophe Ruiz/M3M)
Le 3 février 2007, le Musée Fabre, à Montpellier, rouvrait ses portes au grand public après quatre années de travaux d’un montant total de 63 M€. Dix ans et 3 millions de visiteurs plus tard, un programme de festivités est organisé du vendredi 24 au dimanche 26 février.

« Créé en 1928, le musée Fabre a fait l'objet d'un chantier de grande ampleur (62,7 M€ de travaux, NDLR) en 2003 pour rouvrir en  2007, indique Philippe Saurel, maire et président de la Métropole de Montpellier, le 23 février. Pendant ce week-end, nous allons donc fêter les dix ans de ce musée national reconnu. J'en veux pour preuve notre exposition de Frédéric Bazille qui est aujourd'hui au musée d'Orsay et qui partira ensuite à Washington. »

Entre le 24 et 26 février, visites guidées, conférences, séquences de danse et de musiques, improvisations théâtrales et projections de films animeront le musée qui pour l'occasion accueillera gratuitement les visiteurs. La présence d'artistes est également annoncée, notamment celle de Pierre Soulages, Claude Viallat, Pierre Buraglio, Alain Clément ou encore Daniel Dezeuze.

Une politique d'ouverture

« Ces festivités ont été guidées par trois principes, explique Michel Hilaire, le directeur du musée. Le premier est d'être fidèle à l'histoire de Montpellier en rendant hommage aux artistes qui se sont engagés dans ce musée. Le second est l'ouverture à d'autres territoires, notamment l'art contemporain. Le dernier principe est  celui de l'ouverture à tous les publics par la gratuité mais aussi par la médiation culturelle qui permet de mettre à disposition l'art au plus grand nombre. Notre exposition actuelle baptisée L'art et la matière en direction du public non voyant en est une illustration. »

Cette politique d'ouverture a un large public est revendiquée par les responsables du musée Fabre.

« Nous sommes un des rares musée à avoir cassé les codes en faisant rentrer les musiciens, les danseurs, les étudiants ou des publics empêchés, indique le directeur. Il y a une place pour tous ici. Ce musée a effectué une mue complète en dix ans. »

Trois millions de visiteurs

Durant cette décennie passée, trois millions de visiteurs ont arpenté les couloirs et salles du musée pour admirer « presque un millier d'œuvres » accrochées sur les 7 500 m2 d'exposition. « Dynamique en matière d'achat », le musée a acquis plus de 200 chefs d'œuvres en dix ans et restauré plus de 1 000 œuvres.

« Nous avons beaucoup acheté en 2016, témoigne Michel Hilaire. Les visiteurs auront l'occasion de découvrir ces œuvres ce week-end mais il reste encore quelques trésors que nous n'avons pas pu sortir pour cause de restauration. Nous les sortirons au fur et à mesure de l'année 2017. »

L'année en cours sera également marquée par l'exposition "Francis Bacon/Bruce Nauman - Face à face" pour célébrer le 40e anniversaire du Centre Pompidou et les 10 ans de réouverture du Musée Fabre. En 2018, l'œuvre de Picasso sera à l'honneur dans le cadre du projet "Picasso et la Méditerranée" et retracera l'ensemble du parcours de l'artiste. Enfin, une rétrospective du peintre montpelliérain Vincent Bioulès est programmée pour 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :