Guide Michelin : première étoile pour Le Skab, à Nîmes

 |   |  430  mots
(Crédits : Le Skab)
Le Guide Michelin a dévoilé, jeudi 9 février, son palmarès annuel tant attendu. La Région compte désormais un nouveau deux étoiles grâce au Gindreau, restaurant de Saint-Medard, ainsi que trois premières étoiles: Le Skab à Nîmes, L’Aparté à Montrabé et le Château de Mercuès.

Aux commandes du Gindreau, à Saint-Medard (46), Pascal Bardet vient de décrocher sa seconde étoile au Guide Michelin. Formé à l'école ducassienne, l'ancien chef du Louis XV à Monte-Carlo s'affirme comme le digne successeur d'Alexis Pelissou (chef étoilé) dont il a repris l'établissement, avec son épouse Sandrine, en 2013.

Un retour aux sources réussi pour cet originaire du Lot qui cultive avec une grande générosité les produits de son terroir. Pascal Bardet fait ainsi partie des 12 nouveaux chefs doublement étoilés rejoignant le club fermé des 86 deux étoiles français.

Trois tables à l'honneur

À Nîmes (30), Damien Sanchez se distingue avec une première étoile pour sa cuisine au Skab, restaurant dirigé en tandem avec son associé, le sommelier Alban Barbette. Formé à la Cabro d'Or aux Beaux de Provence puis à la Reserve de Beaulieu, le jeune chef nîmois a fait ses classes aux côtés de chefs étoilés - Coutanceau, Michel Hulin, Olivier Brulard, Jérôme Nutile - et n'a jamais caché ses ambitions culinaires. Il rejoint désormais son mentor, Jérôme Nutile, étoilé depuis l'an dernier pour son restaurant Mas de Boudan.

En Haute-Garonne, Jérémy Morin se voit également attribuer une première étoile avec son restaurant L'Aparté. Le jeune normand a, lui, fait ses classes auprès du chef Yannick Alleno qui vient d'ailleurs d'obtenir la consécration suprême de trois étoiles pour son restaurant le 1947, situé à l'hôtel Cheval Blanc à Courchevel. Dans ses pas, Jérémy Morin, qui avait déjà décroché une étoile au Métropolitan à Toulouse, a un bel avenir de lui.

Enfin dans le lot, au Château de Mercuès (46), la cuisine « instinctive, authentique et créative » du jeune géant Julien Poisot, formé à l'Ecole de Bernard Loiseau et arrivé au château en 2014, se voit elle aussi récompensée.

Hécatombe dans l'Aude

Pas de changements notoires à noter dans la sphère culinaire occitane - L'Auberge du vieux puits à Fontjoncouse reste le seul détenteur de trois étoiles, et toujours deux étoiles pour Le Parc de Franck Putelat à Carcassonne (11), et Alexandre à Garons (30) - en revanche, le département de l'Aude se voit plutôt sinistré avec La Barbacane, à Carcassonne, L'ambrosia à Pezens et L'hostellerie de la Pomarede (liquidation judiciaire) qui perdent leur étoile. Dans l'Hérault, le Mia a disparu du guide en fermant ses portes en octobre dernier.

La nouvelle édition du Guide Michelin affiche 616 restaurants étoilés, soit 16 de plus que l'an passé. Ce sont 70 tables qui ont gagné des étoiles tandis que 52 en ont perdu une ou plusieurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :