L’heure du choix !

 |   |  404  mots
(Crédits : Guilhem Canal)
À l'approche du second tour de l'élection présidentielle 2017, prévu le 7 mai, Jean-Claude Gallo, directeur de publication d'Objectif Languedoc-Roussillon, prend position.

Depuis le lancement de notre titre en 1999, Objectif Languedoc-Roussillon a toujours respecté un principe de neutralité. Une seule règle, informer de façon impartiale et une ligne éditoriale claire, mettre en avant l'économie régionale par celles et ceux qui la font. Cette ligne de conduite, nous l'avons respectée de façon indéfectible. Elle nous a permis de ne jamais renier nos valeurs d'indépendance, de pluralité et de démocratie. Valeurs que nous portons en toute modestie, comme autant d'étendards sacrés, au niveau régional.

Aujourd'hui, la neutralité n'est plus de mise tant l'enjeu est important pour notre pays en plein doute sur son avenir.

À trois jours d'une élection présidentielle capitale, les Français ont à choisir entre un candidat hors parti et une candidate d'extrême droite. Nous sommes un grand nombre à accuser le coup de voir la candidate du Front National à ce niveau-là. Marine Le Pen a, hélas, d'ores et déjà réussi son pari : faire mieux que son père. Au-delà du score qu'elle devrait réaliser et qui sera vraisemblablement supérieur à celui de Jean-Marie Le Pen en 2002, elle a réussi à banaliser son parti. On connaît bien sûr les raisons de cette ascension et, en premier lieu, la pauvreté que subissent bon nombre de nos concitoyens. On ne l'a que trop vu ces derniers jours, la frontiste nourrit son discours de haine dans le désespoir.

Après l'élection de dimanche, tout en souhaitant qu'Emmanuel Macron l'emporte avec le plus haut des scores, il faudra collectivement que nous nous posions les bonnes questions.

Pour l'Occitanie, ce sera aussi le moment de vérité. Nous ne pouvons plus accepter que le Front National puisse continuer à prospérer chez nous. Le taux de chômage et de pauvreté dans notre région, parmi les plus hauts de France, sont bien sûr à l'origine de ces scores.

Il faudra donc que nos élus n'aient qu'un seul objectif, celui de réduire la fracture sociale par tous les moyens. Au-delà de leurs intérêts personnels et partisans. En dehors de tout jeu politicien qui n'est plus de mise aujourd'hui. Il ne faut plus se tromper et croire que, malgré l'avertissement très clair donné par les Français et dont bon nombre d'élus de haut rang ont fait les frais, tout pourra reprendre comme avant, dès lundi matin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2017 à 1:00 :
Merci Jean-Claude pour ta lucidité et bravo pour une prise de position que l'évolution de notre société oblige déjà à qualifier de courageuse ...!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :