"Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ! "

 |   |  497  mots
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
Contre tous les discours déclinistes ou alarmistes qui circulent dans le pays, la formation, la sensibilisation à l’entreprise et l’engagement des chefs d’entreprise eux-mêmes peuvent constituer des clefs de réussite pour tous ceux qui échouent à les trouver. Selon Stéphane Reboud, directeur du site Dell Montpellier, l’exemple réussi de l’école du numérique de Montpellier, Up To, montre que, parfois, il suffit d’oser.

Début 2016, Dell et FACE Hérault se lançaient le défi de créer, à Montpellier, une École du Numérique baptisée Up To et axée sur la deuxième chance. Neuf mois plus tard, le succès est au rendez-vous, avec plus de 70 % de retour à l'activité grâce à une approche plutôt différente.

Combiner nos forces

Nous étions partis du constat que, sur le territoire de Montpellier, l'équation à résoudre est la suivante : nos start-ups de la French Tech ont de nombreux besoins de recrutement ; nos quartiers renferment des talents qui s'ignorent et ne sont pas considérés ; le système classique d'éducation n'apporte pas de solution pratique et changer prendrait trop longtemps. Insoluble ? « Think and act different » (« pensez et agissez différemment », NDLR) comme disent nos amis outre-Atlantique.

Nous avons combiné nos forces et, pendant six mois, nous avons formé 18 apprenants de tout âge et toute origine (débutants, décrocheurs ou diplômés, chômeurs/allocataires minimas sociaux). Dell les a intégré dès le premier jour dans le monde de l'entreprise numérique, comme nouveaux collaborateurs en les formant sur les pratiques, devoirs, us et coutumes de cet univers. FACE Hérault les a accompagnés sur le savoir-être et tous les éléments pratiques de leur nouvelle vie. Et Simplon s'est joint à nous pour apporter une pédagogie décalée de type bootcamps (camps d'entraînement aux États-Unis, NDLR), prônant le « learning by doing » (« apprendre en faisant », NDLR). Les pouvoirs publics nous ont suivi sur le financement au niveau métropolitain, régional, national et européen et nous avons reçu le label Grande École du Numérique qui nous permet de décerner une formation qualifiante.

Sortir du cadre

Ils ont travaillé dur, participé à de nombreuses rencontres avec les entreprises locales du numérique réunies par FrenchSouth.digital, produit des tonnes de ligne de code et surtout beaucoup appris sur le codage et sur eux-mêmes. Au final, six d'entre eux ont signé un CDI, quatre se lancent dans l'entrepreneuriat en montant leur structure, deux sont en contrat de professionnalisation et deux en CDD. Et tout ça seulement un mois et demi après avoir fini. Pas mal non ?

Alors qu'en conclure ? D'abord que la fatalité dans le business, ça n'existe pas, et que l'envie de réussir - la leur et la nôtre - sera toujours plus forte que les prédictions de tous les Cassandre. Ensuite, qu'il faut chercher les voix du progrès de manière pragmatique sur le terrain auprès de personnes engagées. Finalement, qu'il faut tenter, oser des expériences différentes, inattendues, sortir du cadre du classicisme et puis mélanger, mixer les idées, les acteurs et les moyens. Avec un brin d'audace et de folie. Nous, nous y croyons ! Et c'est pour cela que nous sommes heureux d'annoncer le lancement de la 2ème promo avec 21 apprenants...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2016 à 11:08 :
Bravo,

j'ai hate de lire que votre prochaine promo dépassera la centaine d'apprenant.

Je vous souhaites bonne chance pour la suite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :