SigFox vs LoRa : pourquoi ce débat n'est pas le bon

 |   |  650  mots
Yann Guiomar, CEO de Sensing Labs
Yann Guiomar, CEO de Sensing Labs (Crédits : Sensing Labs)
Le marché de l'IoT est en plein boom, générant de nouveaux usages à profusion, mais aussi l'émergence de nouvelles familles technologiques. Les opérateurs français SigFox et LoRa se livrent une guerre acharnée pour le contrôler. Mais selon Yann Guiomar, CEO de l'entreprise montpelliéraine Sensing Labs, les enjeux de cette révolution technologique sont ailleurs.

Actuellement, la guerre fait rage entre les technologies SigFox et LoRa pour savoir laquelle deviendra LE standard incontournable de l'internet des objets (IoT). Les discussions restent à un niveau technologique pour savoir lequel des deux réseaux l'emportera majoritairement dans les déploiements en cours et futurs.

Une évolution continue

Ces technologies appartiennent toutes deux à la famille des LPWA (technologies de communication à faible consommation) mais présentent leurs propres spécificités. Elles permettent de couvrir un large besoin pour envoyer des données "primaires" depuis l'objet connecté, en petit volume et à des fréquences régulières  (température, un relevé d'utilisation d'un objet ou de fréquentation d'un espace à un instant T, etc.). Données qu'il reste à analyser et exploiter ensuite. L'avantage clef de ces deux technologies résident dans la très faible consommation énergétique, permettant de ne pas remplacer la batterie du capteur communicant durant 5, 10 ou voir 15 ans !

Et si le cas d'usage nécessite l'envoi de données en plus grand volume, les technologies dites 3GPP permettront de répondre à ce besoin. Il s'agit de technologies dédiées à l'IoT, utilisant les infrastructures des réseaux 4G existants et portées par les opérateurs télécom. Mais cette plus grande capacité de transfert de données se fait au prix d'une consommation énergétique du capteur plus élevée et donc d'une durée de vie de la batterie plus courte...

Bref, la technologie continue et continuera d'évoluer, avec les usages. On peut s'attendre à ce que d'autres apparaissent, à ce que certaines soient reléguées à des utilisations spécifiques, etc.

Ce sont les usages qui font la croissance d'un marché. Et ils sont encore nombreux à inventer !

L'aube d'une révolution

Il y a tout un monde à inventer, et des perspectives incroyables qui font que le débat ne porte pas sur LoRa ou Sigfox dans le fond. Les technologies doivent servir les usages, les besoins, et non pas les conditionner.

Faisons le parallèle avec le marché des télécoms. Au moment de la sortie du GSM, cette norme parlait à peu de monde, on ne voyait pas l'étendue des services qui allait en découler, ni la manière dont les réseaux mobiles allaient révolutionner le marché et notre vie.

Il en va de même pour l'IoT. Les applications fleurissent tous les jours. Dans l'agriculture intelligente, dans l'environnement, dans la santé, dans l'éducation, dans la sécurité des personnes, des lieux, etc. Demain, les études évoquent de 5 à 7 milliards de points qui communiqueront entre eux grâce à ces technologies, à travers le monde. En 2020, selon Strategy Analytics, 3,1 milliards de connections du type LPWA seront mises en place, avec les revenus liés à la vente du matériel et du service estimés à 9,9 Mds $. On est à l'aube d'une révolution. Le déploiement des technologies, et les questions qui y sont liées ne font que montrer que les enjeux, colossaux, se situent bien au-delà du seul "véhicule technologique" des données.

Ce sont les bénéfices utilisateurs, et la manière dont on souhaite et dont nous aurons besoin d'utiliser les données qui dicteront le choix du standard de réseau. L'IoT est constamment en quête de données plus intelligentes qui doivent permettre la disruption de marchés existants ou la création de nouveaux marchés.

Prenons un exemple simple : l'IoT permet le suivi au cours du temps d'événements ou de niveau de consommation et de créer ainsi des modèles prédictifs grâce aux traitements de ces données. Un grand nombre de fournisseurs de ''consommables'', peuvent aujourd'hui anticiper les besoins de réapprovisionnement de leur clients et transformer ainsi leur modèle économique en fournisseurs de service par abonnement.

Le potentiel de développement du marché de l'IoT est exponentiel... et à créer de toute part !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :