Engagée avec Carole Delga, Marie-Thérèse Mercier rejette les attaques

 |   |  437  mots
Marie-Thérèse Mercier figure en 7e position sur la liste de Carole Delga (PS)
Marie-Thérèse Mercier figure en 7e position sur la liste de Carole Delga (PS) (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Présente en 7e position sur la liste régionale de Carole Delga (PS), dévoilée le 5 novembre, Marie-Thérèse Mercier répond aux critiques que cette annonce a pu soulever au sein du Medef. Elle confirme qu'elle ne quittera l'organisation patronale qu'en cas de victoire.

Marie-Thérèse Mercier, présidente du Medef Montpellier-Sète-Centre Hérault, se présentera le 18 novembre devant le bureau régional du syndicat patronal pour expliquer les raisons qui la poussent à s'engager aux côtés de Carole Delga, tête de liste PS aux régionales. Elle figure en position éligible, à la 7e place de la liste que le PS a dévoilée le 5 novembre.

Objectif Languedoc-Roussillon : Pour quel motif vous engagez-vous avec Carole Delga dans la campagne pour les régionales ?

M-T. M. : J'ai travaillé et me suis beaucoup impliquée, depuis plusieurs mois, dans divers travaux sur les enjeux de la fusion des deux régions. Et si on pense que ces enjeux sont énormes, on ne peut pas rester spectateur. J'ai eu l'occasion d'échanger avec de nombreux candidats. Carole Delga allie une vision pragmatique et une expérience politique certaine : on en aura bien besoin. C'est ce qui me motive avant tout. Il y a aussi un engagement plus personnel : travailler pour le développement économique comme je le fais, c'est lutter contre la montée du FN. Tout cela est difficile, et j'ai conscience que ce choix m'expose beaucoup...

Objectif Languedoc-Roussillon : Les représentants de deux grosses branches professionnelles, au sein du Medef, ont exprimé leur incompréhension. Vous attendez-vous à des attaques plus dures au fil de la campagne ?

M-T. M. : Oui, je pense que j'y aurai droit, et j'y ferai face. Pourtant les gens savent que c'est Marie-Thérèse Mercier qui s'engage, pas le Medef. Je comprends davantage la confusion des personnes qui sont le plus à gauche, car elles ne me connaissent pas. Les attaques venant de l'intérieur me paraissent plus injustifiées et peu respecteuses du travail effectué jusqu'ici. Je viens d'être réélue (à la tête du Medef Montpellier, NDLR). La moindre des choses est de continuer ce qui a été engagé.

Objectif Languedoc-Roussillon : Certains adhérents réclameraient votre démission, sans attendre une éventuelle victoire. Comment allez-vous gérer cet engagement politique et votre mandat au sein du Medef ?

M-T. M. : Ce sont mes deux vice-présidents qui me remplaceront sur la représentation nationale. Pour le reste, je me mets en retrait du Medef, mais je ne démissionnerai que si je suis élue. Si je le faisais dès à présent, il faudrait organiser de nouvelles élections en interne tout de suite, ce qui ne laisserait à aucun candidat les deux ou trois mois nécessaires pour préparer un programme. Ce serait contraire aux règles de la démocratie dont il faut être, je le redis, plus respectueux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2015 à 23:19 :
Les choses s'éclairent Carole Delga comme nombre de ténors du PS n'a pas pour ennemi la finance !!! Le partage des richesses avec ceux qui les créent est,loin de nous puisque son choix c'est de prendre la présidente du Medef !!!!!!!!!!
Et après on pleure sur le FN, mais ce sont ces comportements qui brouillent les électeurs qui vivent avec le SMIC , 1100 euros par mois !!!! Écœurée
a écrit le 10/11/2015 à 18:10 :
Marie-Thérèse MERCIER avance des arguments complètement éculés. Son engagement patronal n'a été qu'un prétexte pour satisfaire une ambition personnelle débordante. Seulement voilà, à un moment donné le masque tombe. A l'image d'Agnès JULLIAN, l'autre égérie du "patrono-politico" indécent, son nom tombera vite dans les oubliettes.
a écrit le 10/11/2015 à 0:20 :
Affligeant du début à la fin . La démission s'impose de toute manière

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :