Primaires de la droite : l’ex-LR offre un large plébiscite à Fillon

 |   |  495  mots
François Fillon, le 27 novembre à la Maison de la Chimie à Paris, au soir du 2nd tour des primaires
François Fillon, le 27 novembre à la Maison de la Chimie à Paris, au soir du 2nd tour des primaires (Crédits : Hermès Court de Béru)
Au terme du 2nd tour de la primaire de la droite et du centre, le 27 novembre, François Fillon a obtenu, dans l’ex-Languedoc-Roussillon, des scores de 5 à 9 % supérieurs à son résultat national. Il enregistre notamment un très fort report des voix sarkozystes.

Avec des chiffres oscillant entre 71 % et 75 % des votes exprimés, François Fillon enregistre dans l'ex-Languedoc-Roussillon des scores largement supérieurs à son résultat national (66,5 %), qui l'a vu s'imposer face à Alain Juppé (33,5 %) au 2nd tour de la primaire de la droite et du centre, le 27 novembre. Le Sarthois est parvenu à amplifier une dynamique de 1er tour très favorable : non seulement il reste en tête des votes sur les deux tours, mais de plus, il bénéficie d'un fort report des voix qui étaient allées à Nicolas Sarkozy, lequel avait terminé en 2e place du 1er tour, devant Alain Juppé, dans tous les départements sauf la Lozère.

En effet, François Fillon progresse parfois de plus de 30 points, voire 35, là où Alain Juppé, en moyenne, ne fait que 3 à 5 points de mieux (les scores de 1er tour de Nicolas Sarkozy oscillant de 22,1 % à 31,8 % des voix). À noter que la participation s'est maintenue, avec des chiffres de participation similaires d'un tour sur l'autre : 15 730 votants dans l'Aude, 44 357 dans le Gard, 70 988 dans l'Hérault, 26 794 dans les Pyrénées-Orientales, et 4 578 en Lozère (ces deux derniers départements s'affichant légèrement en baisse, avec 800 et 200 votants en moins respectivement).

Un bond de 35 % dans les P.-O.

Dans le détail, c'est dans les P.-O. que François Fillon progresse le plus, avec un bond de 40 à 75,4 % des votes exprimés, contre 24,6 % à Alain Juppé (21,6 % au 1er tour). De même, le Sarthois améliore son score de plus de 30 % dans l'Aude, avec 73,9 % (contre 26,1 % à Alain Juppé), et dans le Gard, avec 74,4 % (contre 25,6 %).

Dans l'Hérault, Alain Juppé n'obtient que 28,2 %, là où François Fillon passe de 44,9 % à 71,8 %. C'est en Lozère que l'écart est le plus faible, avec 28,8 % en faveur du maire de Bordeaux, et 71,2 % pour l'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

La droite et le centre apparemment unis

La victoire de François Fillon est largement saluée par les élus Les Républicains dans l'ex-LR. À La Grande Motte (34), le maire et président du Pays de l'Or, Stéphan Rossignol, estime que « François Fillon a réveillé la droite française, elle s est trouvée un leader ». Élie Aboud, député de l'Hérault, juge que « François Fillon a démontré une solidité, un programme audacieux et une réelle capacité à conduire les destinées de notre Nation ».

À l'UDI, le président de Nîmes Métropole et président de l'UDI 30, Yvan Lachaud, affiche son soutien sans réserve : « Le réformisme et le courage politique l'emportent dans cette Primaire de la droite et du centre. François Fillon est l'homme qui incarnera l'alternance en 2017 et il aura tout mon soutien ! ». Son homologue Joseph Francis, président départemental de l'UDI 34, se montre un brin plus mesuré : « Un vent d'alternance souffle sur notre pays. L'UDI a toujours été fidèle à ses partenaires. Nous souhaitons éclaircir certains points du programme de François Fillon. Il convient maintenant de s adresser à tous les Français ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :