Pour ou contre Occitanie ? Les réactions mitigées des acteurs économiques

 |   |  1083  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Après les résultats de la consultation populaire, dévoilés le 16 juin, le monde économique réagit au choix plébiscité par les 203 000 votants. Le nom Occitanie interpelle les professionnels de l'agroalimentaire, du tourisme ou de l'industrie, en bien ou en mal, et ne laisse personne indifférent.

Les presque 204 000 personnes ayant participé à la consultation ouverte par le Conseil régional, le 9 mai dernier, ont donc placé le nom Occitanie en tête des 5 choix possibles pour baptiser Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (44,9 % des votes). Un résultat dont la présidente Carole Delga a pris acte, le 17 juin, tout en rappelant une nouvelle fois qu'il ne lierait pas le vote final des conseillers régionaux, prévu lors de l'assemblée plénière du Vendredi 24 juin 2016.

En attendant, les réactions du monde économique pleuvent depuis cette annonce. La rédaction d'Objectif Languedoc-Roussillon en a collecté quelques unes au sein de secteurs intéressés au premier chef par ce nouveau nom, les valeurs qu'il est censé incarner, l'image qu'il doit porter, etc.

Bénédicte Laurent, fondatrice de Namae Concept : « Proportionnellement au nombre d'habitants dans la grande région, 203 000 participations, ça reste limité. Comme dans beaucoup de tentatives de démocratie participative, ce sont les plus engagés qui prennent plus facilement la parole car ils y voient un enjeu que les autres ne voient pas encore. Dans ces résultats, je vois deux problématiques : un manque de représentativité, notamment des Catalans qui sont exclus avec le nom Occitanie, et le revers de la médaille de la consultation citoyenne. On risque le sentiment de déni de démocratie : la consultation a été très médiatisée pour déclencher un maximum de participation mais, en réalité, elle fait partie d'une plus large consultation entreprise pour trouver un nom. La Région a consulté plusieurs profils. Il faut tenir compte de cet avis citoyen mais il est à croiser avec d'autres éléments. »

Jalil Benabdillah, P-dg de SD Tech : « Occitanie n'était pas mon choix. Je préfèrerais quelque chose qui évoque la Méditerranée. On voit bien la volonté de se référer à l'histoire du territoire qui amène à ce choix, mais on est loin d'une ouverture et d'un marketing territorial intéressant. Je suis un international convaincu. Or aux Etats-Unis, en Australie ou en Suède, Occitanie ne dira rien à personne... Les choix proposés étaient limités. Parmi eux, j'aime bien Pyrénées-Méditerranée : tout le monde connaît ces deux noms. C'est intéressant pour le territoire français mais aussi à l'international en terme d'attractivité. Et cela ne trahirait pas notre identité. »

André Deljarry, président de la CCI de Montpellier : « Occitanie n'est pas un bon choix. C'est une notion plus large que la région LRMP, donc veut-on faire croire que nous pourrions aller au-delà ? On peut se demander si Carole Delga en tiendra compte vu le faible nombre de votants : à peine 3 % de la population régionale a pris part à ce vote. Par ailleurs, j'observe que Pyrénées-Méditerranée avait été mis en 3e position par le comité d'experts, et que ce nom arrive aussi en 3e position après cette consultation. Je me dis qu'il reste une chance qu'il soit repêché. »

Jean-Yves Labattut, président de l'Association pour la promotion des flux touristiques (APFTE) à Montpellier : « Je suis horrifié de voir qu'Occitanie arrive en tête. Quand j'étais élève au cours élémentaire, j'ai appris que Montpellier et Toulouse étaient les capitales du Languedoc, et pas d'autre chose. »

Emmanuelle Darras, fondatrice de l'association Racines Sud : « Je viens de faire un sondage auprès d'un millier d'expatriés dans le cadre de ma dernière newsletter, et le nom d'Occitanie est arrivé largement en tête devant les autres propositions. Cela me convient car c'est plus large, c'est ancré dans une culture de langue. Prononcé par des étrangers, c'est même le nom le plus sexy. »

Jérôme Villaret, délégué général du Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL) : « L'interprofession des vins AOP du Languedoc et IGP Sud de France étaient favorable au nom Languedoc-Pyrénées. Néanmoins, le choix d'Occitanie ne pose pas de grandes difficultés pour les AOC et IGP. Dans de nombreux cas en France, le nom des vignobles n'est sont pas associé au nom de la région. C'est le cas en Vallée du Rhône ou pour le vignoble du Sud-Ouest. Il faudra simplement qu'on explique que le Languedoc est en Occitanie. Après, nous avons la bannière Sud de France, c'est ce qui est important. »

Christophe Musset, président du groupe Médias du Sud : « Le nom d'Occitanie ne me dérange pas. Ma seule crainte, c'est qu'il réveille des envies de « guerre civile » chez les populations qui n'appartiennent pas à cette culture, comme on l'a vu à l'époque des très fortes tensions autour du nom Septimanie. »

Ils ont dit, lors des 2e Rencontres de la Nouvelle Région organisées par La Tribune Toulouse et Objectif Languedoc-Roussillon, le 24 mai 2016 à Narbonne :

Jean-Paul Labadie, directeur régional d'Air France KLM : « De part mon expertise sur les marchés extérieurs à l'étranger, je pense qu'il ne faut pas chercher quelque chose de très compliqué. Je ne suis pas pour deux noms. Attention aussi aux noms composés qui finissent en sigles. Je suis très attaché au territoire et aux marques. Étant du Pays Basque, je parle et comprends l'Occitan, pourtant j'ai voté pour Languedoc car Occitanie est une marque qu'il faudra placer, ce qui prendrait énormément de temps et d'argent. »

Pierre Mestre, P-dg d'Orchestra : « J'ai une préférence pour Occitanie et Languedoc. Occitanie, ce serait l'occasion de prendre une revanche sur les gens qui, à une époque, nous ont empêché de parler l'Occitan... Je ne suis pas sûr qu'on puisse complètement s'affranchir de notre histoire. Mais l'Occitanie est une très vaste région. Faut-il rajouter Méditerranée ? Je finis par douter ! »

Jacques Gravegeal, président du Syndicat des producteurs de l'IGP Pays d'Oc : « Je suis dubitatif mais je préfère Occitanie qui va très bien avec Pays d'Oc. Mais quel que soit le nom, il faudra beaucoup de moyens pour que cela serve l'économie régionale. »

Jean-Paul Laborie, géographe, professeur émérite à l'Université de Toulouse Jean Jaurès : « Dans cette nouvelle région marquée par un dynamisme démographique et une accumulation de nouveaux arrivants (50 000 annuels), 45 % des gens qui vivent ici n'y habitaient pas auparavant. Quand on parle du nom Occitanie, il faut leur faire un cours, ils ne mettent pas forcément derrière ce mot le contenu que nous y associons culturellement. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2016 à 11:33 :
désoler mes moi je suis Occitan de Montalban et fiers car jai voté pour !, et pas du Languedoc qui semble étre fédérateur de quoi de Montpellier tu parle !, vous voulez pas de l'occitanie les catalans partais rejoindre Barcelone
et arrêtter de parler de Toulouse comme si dans l'anciènne région il y avait que Tolosa!?
a écrit le 20/06/2016 à 10:03 :
" Languedoc " serait le plus fédérateur, cela laisse aussi penser à nos terroirs , c'est un nom faisant référence à une terre de caractère
a écrit le 20/06/2016 à 9:22 :
quelle désolation, entre une fois on est le fond de la france et de la région !!! que se soit les hautes instances de Montpellier ou de Toulouse vous vous affranchissez de tous respects pour les Catalans. ''l'intégration '', le grand mot à la mode, il faudrait peut être commencé par l'appliquer entre nous.
a écrit le 19/06/2016 à 16:21 :
Et n'oublions pas que ça rime avec Californie
a écrit le 19/06/2016 à 15:18 :
En tant que résident dans cette belle région, j'approuve le choix d'Occitanie (c'est équivalent de Languedoc, mais ce dernier est trop restrictif puisque déjà utilisé pour la moitié de la région). Il en manque quelques morceaux, mais la langue d'oc est parlée dans tous les départements qui la composent. Le mot est simple à retenir et évoque une histoire contrairement à Hauts de France ou je ne sais plus trop quoi pour le Nord-Est que je connais pourtant bien pour y avoir vécu au total une bonne dizaine d'années. Les gens s'y habitueront vite.
a écrit le 19/06/2016 à 7:43 :
Aquitaine et Occitanie sont des noms qui font parti de l'histoire de France au contraire de grand-est ou hauts de France qu'on aurait pu appeler la Francie !
a écrit le 18/06/2016 à 0:44 :
Bravo et oui a Occitanie, c'est simple rigoureux historique et sexy ! Pourquoi se compliquer la vie, dans le nom Aquitaine le pays basque n’apparaît pas donc les Catalan feront pareil avec Occitanie !
a écrit le 17/06/2016 à 22:03 :
Il n'y a pas étymologiquement de différence entre Occitanie et Pays d'oc où l'on parle la langue d'oc. Ce dernier mot "Languedoc" est bien sûr le plus pertinent et plus simple à mettre en oeuvre car il a déjà une notoriété internationale. Mais il créera moins de business clientéliste pour la communication. Pensez donc à l'intérêt général, chers conseillers!
a écrit le 17/06/2016 à 19:53 :
Faire des économies, cela commanderait d'abord de ne pas changer les papiers en-tête, cartes de visites, logo, enseignes, etc... Là, ça va faire de beaux marchés publics bien dispendieux et inutiles puisqu'ils n'apporteront rien de plus au bien-être des citoyens.
a écrit le 17/06/2016 à 19:00 :
L’Occitanie allait jusqu'à la méditerranée. L'occitan se parle à Montpellier. Le catalan se parle et se parlera. Personnellement je ne voie pas le problème que cela posera. Midi Pyrénées ne correspondait pas à grand-chose et ça a fonctionné.
a écrit le 17/06/2016 à 18:57 :
Occitanie c'est bien parce que c'est court et donc moins long a taper sur un clavier. N'oublions pas que c'est pour faire des économies ce Bazard.
a écrit le 17/06/2016 à 15:46 :
Né à Montpellier, j'approuve totalement le nom d'OCCITANIE pour la nouvelle région. Il sonne bien, il sonne beau aussi. Je ne vois pas pourquoi il conviendrait de faire un cours aux étrangers pour le leur faire "avaler". Si je m'envole pour le Honduras, ai-je besoin de savoir pourquoi ce pays se nomme ainsi ? Quant à ceux des Catalans qui se disent déçus, je leur demande en quoi le parler catalan diffère fondamentalement des divers parlers de langue d'oc, tant dans la syntaxe que dans le vocabulaire. Parce qu'on dit "canto" en catalan, mais "chanto" ou "canto" ailleurs ? Allons donc, nous ne sommes pas dans cette étroitresse !
D'autre part, il y a ceux qui n'aiment pas OCCITANIE parce qu'il y a des parlers occitans à l'extérieur du territoire de la région. C'est vrai. Allons donc dire à la France qu'elle usurpe son propre nom, puisque le français est aussi une des langues officielles de la Suisse, et aussi de la Belgique où il est parlé depuis bien plus longtemps que dans la plupart des terres du sud de la Loire.
OCCITANIE, c'est le rappel de nos parlers anciens, de nos langues d'ici. Ceux d'une grande civilisation appauvrie par la force il y a des siècles. Ce n'est pas pour autant l'expression d'une rancœur vengeresse et stupide, mais bien celle d'une fierté tranquille et légitime. Et d'un caractère.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :