Rentrée scolaire : l’Académie crée 374 postes

 |   |  604  mots
La Rectrice de l'Académie de Montpellier, Armande Le Pellec Muller (au centre) a donné sa conférence de rentrée 2015 le 31 août.
La Rectrice de l'Académie de Montpellier, Armande Le Pellec Muller (au centre) a donné sa conférence de rentrée 2015 le 31 août. (Crédits : DR)
Très attractive, l’Académie de Montpellier voit chaque année le nombre d’élèves croître de manière significative. Selon les chiffres annoncés, le 31 août, pour la rentrée 2015-2016, elle créera 351 postes dans l’enseignement, et 23 dans les filières d’éducation, administratives et médico-sociales.

2 219 élèves de plus dans le 1er degré de l'enseignement public (dont 1 406 dans l'Hérault), 995 dans le 2nd degré. Soit la 6e et la 11e plus forte progression de l'ensemble national. Voilà les chiffres annoncés par Armande Le Pellec Muller, la rectrice de l'Académie de Montpellier, le 31 août, à la veille de la rentrée scolaire.

En comptant l'enseignement privé, le nombre d'élèves se monte à 266 337 dans le 1er degré (263 892 en 2014), 130 560 dans le 2nd degré et post-bac (108 168 en 2014), 71 974 dans le 2nd cycle général, technologique et post-bac public (70 272 en 2014), et 27 392 dans le 2nd cycle professionnel public (27 104 en 2014).

Pour cette Académie « très attractive », des moyens supplémentaires ont été alloués : 241 postes sont créés dans l'enseignement du 1er degré (10 % des créations nationales, ce qui place Montpellier au 4e rang des dotations nationales), 110 dans celui de 2nd degré, ainsi que 23 postes dans les filières d'éducation, administratives et médico-sociales. Soit un budget annuel de 2,5 Mds €.

La réforme des collèges se prépare

La Rectrice a longuement évoqué la réforme des collèges qui sera mise en œuvre dès la rentrée 2016-2017, et  « introduira au collège une marge d'autonomie de 20 % au lieu de 7 grâce à une dotation supplémentaire de 3 heures par division ».

« La réforme des collèges sera mise en œuvre d'un seul coup à la rentrée 2016 et nous avons besoin d'une année de préparation pour s'organiser et se former, souligne-t-elle. Dans l'Académie, nous avons un projet ambitieux, celui de former non seulement les enseignants et les personnels d'éducation, mais aussi tout l'encadrement, c'est à dire les 620 inspecteurs et les directeurs d'établissements. »

Les enseignants et personnels d'éducation volontaires seront invités dès les vacances de Toussaint à réfléchir ensemble sur l'organisation à venir.

« D'ici à décembre, nous aurons défini, pour les 202 collèges de l'Académie, quelles sont les mises en œuvre possibles de la réforme, assure la Rectrice. Et à partir de février, nous lancerons des formations-actions de tous les enseignants et personnels d'éducation. »

La conduite de la réforme sera accompagnée par un cabinet privé spécialisé, « avec lequel nous travaillons déjà », précise Armande Le Pellec Muller.

Quid de l'opposition parfois vive de certains syndicats d'enseignants ?

« Nous sommes dans une dynamique de co-construction, répond la Rectrice. Je n'ai pas eu de refus catégorique de la part des enseignants. En revanche, il faudra vraiment mettre en place cette formation qui va interroger l'identité professionnelle des enseignants. Il faut le regarder avec beaucoup d'acuité... »

Avènement de l'enseignement moral et civique

Quant à l''enseignement moral et civique, rebaptisé par l'Éducation Nationale EMC, il s'applique dès cette rentrée 2015, à raison d'une heure par semaine en école élémentaire, et 1 heure tous les quinze jours au collège et lycée.

« Mais je souhaite que tous les cours soit l'opportunité de mettre les élèves en responsabilité ou de transmettre des méthodes pour accéder au débat et construire son esprit critique, revendique Armande Le Pellec Muller. Le nouveau parcours éducatif est devenu le parcours citoyen, et il est constitué de différentes choses qui étaient jusqu'à présent non reliées entre elles : l'enseignement moral et civique, mais aussi l'éducation aux médias et à l'information, et tous les temps où l'on pratique l'engagement citoyen. Nous avons formé 50 référents "laïcité", et j'ai demandé à tous les collèges et lycées de désigner un référent "plan stratégique académique pour l'appropriation des valeurs de la République". »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :