Tech et santé : l'IMT Mines Alès mise sur l'accélération des entreprises

 |   |  498  mots
Etudiants et porteurs de projet lors du weekend d'accélération #TechTheFuture.
Etudiants et porteurs de projet lors du weekend d'accélération #TechTheFuture. (Crédits : DR)
L'École des Mines d'Alès lance un appel à projet pour deux programmes d'accélération des entreprises industrielles et technologiques. L’un dans le cadre de #TechTheFuture, l’autre pour le nouveau programme Health Tech Booster, ouvert aux entreprises du secteur santé de la Métropole montpelliéraine.

L'IMT Mines Alès (300 diplômés en 2016) évolue. Depuis la fusion avec l'Institut Mines-Télécoms, elle s'est restructurée et attend la livraison de son nouveau bâtiment, le "Hub créativité". Grâce à ses partenariats avec Alès Agglomération ou Montpellier Méditerranée Métropole, elle entend valoriser son savoir-faire en développement économique.

"Lors de mon recrutement en 2016, ma feuille de route était le développement économique, la visibilité de l'école et des incursions sur de nouveaux territoires comme Montpellier", détaille Astrid Southon, directrice du développement économique à l'IMT Mines Alès.

Un incubateur avec l'ENSCM

Le futur Hub créativité accueillera les laboratoires et les porteurs de projets en incubation. Un dispositif qui devrait fonctionner, en relation avec l'École de chimie de Montpellier (ENSCM). Les deux écoles sont d'ailleurs partenaires, et ont un projet d'incubateur commun, à l'horizon 2019.

"Nous pouvons accompagner de manière complémentaire et flécher des programmes sur les deux entités, précise Astrid Southon. Ce rapprochement est un projet à long terme."

Le directeur de l'IMT Mines Alès, Bruno Goubet partira à la retraite le 1er février prochain. Thierry de Mazancourt, actuel président du conseil de l'école et président de Safran consulting, serait sur les rangs pour lui succéder. Ce sera au prochain directeur de continuer à bâtir, avec son homologue de l'ENSCM Pascal Dumy, des synergies entre les deux entités.

#TechTheFuture 2

Lors de la première édition de #TechTheFuture, six entreprises avaient bénéficié d'un programme d'accélération technologique. L'école d'ingénieurs renouvelle son appel pour 2018, et cherche entre 10 et 15 projets. Les entreprises intéressées ont jusqu'au 15 février, pour déposer un dossier, sur le site de l'IMT Mines Alès.

Le premier weekend d'accélération se tiendra les 10 et 11 mars prochains, avant de passer à la deuxième phase du programme : un accompagnement de cinq semaines avec trois élèves ingénieurs.

Health Tech Booster

De même, Health Tech Booster se lance pour la première fois, sur le territoire de Montpellier Métropole, en partenariat avec "un acteur qui en souhaite pas être mis en avant", indique-t-on à l'IMT Mines Alès.

Les entreprises du secteur de la santé, ou avec un projet de développement dans la santé, sont invitées à envoyer leur candidature avant le 1er mars 2018.

Le programme s'étend sur 15 mois, avec un weekend d'accélération, cinq semaines de développement avec les élèves ingénieurs et six journées de formation sur des problématiques spécifiques de l'entreprise.

"La différence avec #TechTheFuture, c'est que nous pouvons travailler sur des problématiques RH ou financières, des sujets que l'on aborde pas sur l'autre programme, essentiellement technologique. Il s'agit de faire un diagnostic avec le porteur, et de définir des axes de travail."

Le ticket d'entrée pour cette formation est de 3000 €, avec des possibilités de financements (notamment via l'OPCA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :