L’Université de Montpellier, 1e au monde en écologie

 |   |  426  mots
(Crédits : UM - Miss Buffet Froid)
Le 18 juillet, l’Université de Montpellier annonce que, selon le classement de Shanghai, elle est la 1e université du monde sur la thématique « écologie ». Ce classement thématique est le seul parmi les 52 disciplines où un établissement français figure en première position mondiale.

Au classement mondial des disciplines académiques 2018, l'Université de Montpellier vient de se classer au 1er rang mondial pour ses recherches en écologie dans le renommé Shanghai ranking, un classement publié chaque année depuis 2003 par l'université Jiao Tong de Shanghai (Chine).

Elle monte d'un cran puisqu'elle avait déjà été distinguée sur la 2e marche du podium au classement 2017, et prend la place de l'université d'Oxford.

« Un résultat remarquable qui témoigne de l'excellence de la recherche montpelliéraine dans ce domaine, est-il souligné dans un communiqué de l'établissement d'enseignement supérieur. Ce classement thématique en écologie est le seul parmi les 52 disciplines où un établissement français figure en première position mondiale. »

Attractivité et lisibilité

« Après le succès en février 2017 du projet Muse, cet excellent classement confirme la reconnaissance de la qualité de la recherche de l'Université de Montpellier, estime Philippe Augé, le président de l'Université de Montpellier. Cette première place mondiale vient conforter notre attractivité et notre lisibilité sur les thématiques de Muse autour des sciences du vivant et de l'environnement »

François Pierrot, le directeur exécutif du projet Muse (Montpellier Université d'Excellence), note de son côté que « cette place prééminente dans le classement de Shanghai reflète l'intelligence collective du site de Montpellier. Elle marque l'excellence de nos partenaires de recherche sur le site et l'efficience de nos laboratoires communs. Elle témoigne également des premiers effets de la dynamique impulsée par Muse ».

Aussi dans le Top 150 mondial

Dans ce palmarès thématique, publié avant le classement complet prévu pour août, plus de 4 000 universités et établissements d'enseignement supérieur sont classés dans 52 disciplines académiques couvrant cinq grands domaines : sciences de la matière/mathématiques/sciences de la terre, ingénierie, sciences de la vie, sciences médicales et sciences sociales.

Il se fonde sur cinq critères : le nombre de publications signées par un établissement, le nombre total d'enseignants de chaque institution ayant reçu une récompense académique dans sa discipline, le nombre de publications parues dans les meilleurs journaux scientifiques de chaque domaine, le pourcentage de publications cosignées à l'international, et l'impact des publications signées par l'établissement.

Le communiqué de l'Université de Montpellier rappelle que l'établissement « figure dans le top 150 mondial dans les disciplines suivantes : agronomie (43ème), sciences de la terre (76-100), eau (76-100), sciences et ingénierie des matériaux (76-100), chimie (101-150), Océonographie (101-150), biologie (101-150), biotechnologie (101-150), statistiques (101- 150) ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2018 à 15:16 :
1ere université au monde dans le domaine de l'écologie... Et pas d'Idex (sans compter les distinctions internationales récentes, notamment dans le domaine de l'innovation) alors que la consigne était d'identifier des universités capables de rayonner au niveau international !!! En même temps des universités comme celle de Nice décrochent la distinction sans que personne ne soit capable d'expliquer vraiment pourquoi. D'ailleurs la plupart de ces universités Idexdont absentes ou mal représentées dans ces classement. Faut croire que l'expertise de ce fameux jury international était daubée... Ou les critères pas très nets et transparents. En tous cas, bravo aux universitaires montpelliérains !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :