La CCI Hérault signe son compromis de vente pour le futur campus MBS

 |  | 562 mots
Lecture 3 min.
Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole, lors de la signature du compromis de vente du terrain pour le futur campus MBS sur le quartier Cambacérès.
Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole, lors de la signature du compromis de vente du terrain pour le futur campus MBS sur le quartier Cambacérès. (Crédits : Pauline Compan)
Le 27 février, le président de la CCI Hérault a signé le compromis de vente d’un terrain de près de 29 000 m2, avec le président de la Métropole de Montpellier et de la SA3M. Situé sur la ZAC Cambacérès, il accueillera le futur campus de Montpellier Business School, ainsi que le siège de la CCI 34, le CFA Sud Formation et l’antenne de la CCI Occitanie. Un dossier porté par la CCI depuis près de huit ans.

Le campus de Montpellier Business School (MBS) prendra place à côté du parc de la Mogère et de son château, sur un terrain situé dans la ZAC Cambacérès, aménagée par la SA3M, la société d'aménagement de la Métropole de Montpellier.

"À l'endroit même où les Bâtiments de France ont refusé l'implantation du futur stade Louis Nicollin", précise Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole et de la SA3M le 27 février, lors de la signature du compromis de vente avec André Deljarry, le président de la CCI Hérault et de MBS.

C'était également l'emplacement demandé par André Deljarry dès 2013 à l'ancien président de l'Agglomération de Montpellier Jean-Pierre Moure...

"Cette signature est un moment important sur un projet que nous portons depuis huit ans, se félicite André Deljarry. Ce campus est une opportunité pour le territoire et pour MBS. Le complexe prendra place au cœur d'un quartier sportif et numérique avec la Gare Sud de France, la future Halle French Tech, ou encore le Palais des Sport et le stade Louis Nicollin. Sur le contexte environnemental, je tiens à préciser que la qualité de l'air et les nuisances sonores ont fait l'objet d'un contrôle renforcé et que des aménagements sont déjà anticipés."

92 M€ d'investissement

Sur les contours précis de cet investissement de 92 M€, le président évoque une surface totale de 28 705 m² de surface de plancher (SDP), dont 25 315 m² pour MBS et le CFA Sud Formation.

Le site, qui accueillera quelque 5 000 étudiants et chercheurs, sera aussi un moteur économique pour la ville, promet André Deljarry, qui estime les retombées économiques pour le territoire à près de 320 M€ par an.

La CCI annonce également 300 M€ sur quatre ans pour des travaux d'aménagement, avec notamment 70 M€ pour la construction de 800 logements étudiants et 140 M€ pour la rénovation du site actuel de MBS, situé dans le quartier d'Alco, au nord de Montpellier.

Une rénovation cruciale pour le montage financier de la CCI, qui doit vendre son site historique au meilleur prix pour financer la nouvelle construction sur Cambacérès.

Un accord avec la Ville pour densifier le site d'Alco

"Le projet sur le site actuel prévoit 44 000 m2 de SDP sur 6 ha, poursuit André Deljarry. Nous avons discuté avec la Ville pour pouvoir modifier le zonage de l'école et densifier ainsi le nombre de logements possibles. Cet accord fait partie des aides indirectes accordées par la Ville pour la réalisation du projet, avec un effort de 2,5 M€ sur le prix du foncier consenti par la SA3M."

De son côté, Philippe Saurel ajoute : "Densifier les constructions possibles sur Alco permet à la CCI d'optimiser sa vente auprès de promoteurs. Mais nous avons veillé à respecter la cohérence urbaine et la mixité sociale. L'avantage de l'emplacement d'Alco est qu'il est desservi par la ligne 3 du tramway, un atout pour densifier une zone. Au total l'aide de la ville de Montpellier, s'élève à près de 9 M€."

La CCI bénéficiera également d'aides directes de la Région Occitanie et la Banque des Territoires, à hauteur de 20 M€. Les travaux du nouveau campus débuteront à la fin 2021, pour une première rentrée espérée en septembre 2023.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2020 à 21:58 :
Les sous-sous dans la popoche; et le bétonnage a plein poumon. Encore des politiques de l‘ancien monde qui ne pensent qu‘á détruire et fairent plaisir aux gentils Promoters. Peut-être les Montpelliérains en auront t‘ils marrent de manger du bétons et s‘intéresseront à la biodiversité. Mais dans cet article la parole n‘est donné qu‘à ceux qui trouvent fantastiques les parkings 2000 places avec 1 arbres alibi au milieu. Bref, attendons le résultat des élections du maire qui est celui qui signe le permis de construire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :