La Faculté de médecine de Montpellier célèbre ses 800 ans

 |  | 711 mots
La Faculté de médecine de Montpellier est la plus ancienne université médicale au monde.
La Faculté de médecine de Montpellier est la plus ancienne université médicale au monde. (Crédits : Université de Montpellier)
L’université, et notamment l’université de médecine, sont de puissants porte-drapeaux de la ville de Montpellier. C’est donc avec solennité qu’ont été célébrés les 800 ans de la plus ancienne université médicale au monde ce 17 août 2020, en présence d’un parterre fourni – bien que réduit en raison du Covid – de représentants des institutions administratives, politiques, religieuses.

L'instant était solennel : le 17 août 2020, jour pour jour, « la plus ancienne université médicale au monde » - comme il est inscrit sur la plaque commémorative - célébrait ses 800 ans. Car c'est le 17 août 1220 que les statuts fondant la Faculté de médecine de Montpellier étaient promulgués par le cardinal Conrad d'Urach, légat du Pape Honorius III en Languedoc.

C'est le Pr Thierry Lavabre-Bertrand, vice-président de l'Université de Montpellier en charge du Patrimoine historique et président du comité de pilotage des 800 ans de la Faculté, qui rappelle le contexte dans lequel a été créée cette « université purement médicale, indépendante et laïque » : « Nous étions alors dans une période de profonds bouleversements -  crise anarchique en Italie, consolidation des Capétiens, croisade des albigeois, avec une hérésie cathare qui persiste, progression des souverains chrétiens en Espagne - et d'émergence des créations universitaires dans plusieurs villes. L'Église voulait accompagner ce mouvement universitaire. Mais elle se méfiait du droit et son regard sur la médecine avait changé... Pourquoi Montpellier ? Conrad d'Urach était en mission en Languedoc pour combattre le catharisme. Montpellier était alors une ville riche, où il n'y avait pas de pouvoir politique très contraignant mais une communauté médicale importante ».

Le Pr Michel Mondain, Doyen de la Faculté de médecine de Montpellier-Nîmes, rappelle alors que c'est avec la contribution des compétences et savoirs des communautés chrétiennes, arabes et juives, que s'est construite la faculté, jusqu'à être dotée aujourd'hui d'un « rayonnement international de par son histoire, les valeurs humanistes qu'elle véhicule, sa production scientifique ».

Indépendance, autonomie, humanisme

Les commémorations de ces 800 ans devaient se dérouler tout au long de l'année 2020, mais nombre de manifestations ont dû être reportées (certaines en 2021) ou annulée en raison de la crise sanitaire. La cérémonie du 17 août s'est déroulée en présence d'un nombre réduit d'invités (200 personnes) représentant les institutions administratives, politiques, religieuses.

Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier

Philippe Augé, président de l'Université de Montpelllier, lors de la commémoration du 17 août 2020.

« L'université aime respecter les traditions et les diverses célébrations permettant de perpétuer la mémoire et la place de l'université, déclare quant à lui Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier. Les statuts originaux contiennent des principes qui sont des fondements, comme celui de l'indépendance, de l'autonomie, qui traduisent une modernité avec des valeurs d'humanisme notamment. »

Sophie Béjean, rectrice de la région académique Occitanie, Chancelière des universités et rectrice de l'académie de Montpellier, souligne l'excellence de l'université de Montpellier dans les classements (récemment 8e université française dans le classement de Shanghai, 2e mondiale en écologie), avant de mettre l'institution en perspective dans le contexte actuel : « Il faut faire émerger un système de santé mieux organisé sur les territoires. Nous aurons donc besoin de plus de personnels de santé mieux préparés aux dimensions humaines et transversales de leur métier. Pour répondre à ces défis, les ministères de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et de la Santé ont préparé une réforme des études de santé afin de diversifier le profil des étudiants et mieux répondre aux besoins du système de santé ».

« François Rabelais est passé par ici »

« Montpellier se distingue dans le monde par la médecine, la science, et cette histoire, c'est notre force, clame Michaël Delafosse, le maire de Montpellier. Notre avenir, c'est de faire en sorte que les institutions publiques soient à vos côtés pour continuer à promouvoir la médecine, que nul n'ignore que François Rabelais est passé par ici. »

Le nouvel édile promet « de mettre un coup d'accélérateur sur la rénovation du Jardin des plantes », avec comme objectif « d'inscrire Montpellier au patrimoine mondial de l'Unesco ». Il souligne l'importance de favoriser l'accès aux soins pour tous et propose de « nous fédérer autour de la Med Vallée pour accompagner ceux qui œuvrent dans la santé, créer des entreprises, accompagner les laboratoires de recherche », promettant de présenter ce projet prochainement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :