Élargissement de l’A9 dans les P.-O. : 128 contrats d'insertion en 4 ans

 |   |  330  mots
De gauche à droite : Guillaume Dumontet (directeur travaux Eiffage), la représentante de Philippe Vignes, préfet des P-O, et Gérard Alexis (directeur d'opération Vinci Autoroute).
De gauche à droite : Guillaume Dumontet (directeur travaux Eiffage), la représentante de Philippe Vignes, préfet des P-O, et Gérard Alexis (directeur d'opération Vinci Autoroute). (Crédits : Mariama Diallo)
Dans le cadre du projet d’élargissement de l’A9 entre Perpignan et l’Espagne, prévu d’ici 2020, près de 130 personnes éloignées du marché de l’emploi ont pu être recrutées sur ce chantier, d’après les chiffres communiqués, le 18 décembre, par le groupement d’employeurs emmené par Vinci Autoroutes.

Le dispositif d'insertion des personnes éloignées de l'emploi vivant dans les Pyrénées-Orientales, mis en place dans le cadre du projet d'élargissement de l'autoroute A9 entre Perpignan et la frontière espagnole, est « un vrai succès », annonce Benjamin Maneglia, chargé de mission clause d'insertion au sein du groupement d'employeurs RSE BTP 66, à l'occasion d'un comité de pilotage partenariat organisé lundi 18 décembre à Rivesaltes.

Né de la volonté de l'Etat et de Vinci Autoroutes, maître d'ouvrage de l'opération, ce dispositif social a permis, depuis 2013, l'insertion professionnelle de 128 personnes : 30 personnes au cours de la seconde phase des travaux (pour plus de 30 000 heures travaillées) et 98 personnes au cours de la troisième phase qui devrait se terminer durant l'été 2020.

D'ici là, d'autres recrutements devraient avoir lieu pour répondre aux différents besoins en main-d'œuvre, puisque l'objectif initial de 24 000 heures d'insertion réservées à ce public devrait être dépassé pour atteindre environ 150 000 heures.

« Eiffage a souhaité s'investir davantage en faveur de l'insertion professionnelle locale », explique Benjamin Maneglia.

De profils très diversifiés, les personnes embauchées, majoritairement des hommes (97 %), sont notamment des jeunes de moins de 26 ans sans diplôme et sans expérience professionnelle, des bénéficiaires des minimas sociaux et les travailleurs handicapés, des chômeurs de plus de 50 ans, issues pour la plupart des quartiers prioritaires de Perpignan (80 % des bénéficiaires).

Si la majorité des contrats (sur 17 métiers différents) proposés sont des missions d'intérim de longue durée,  certaines personnes ont pu décrocher par la suite des opportunités plus durables auprès de partenaires du projet, notamment chez Eiffage, entreprise attributaire du marché, ou encore au sein de sous-traitants.

Le projet d'élargissement de l'A9 (deux fois trois voies) entre Perpignan et l'Espagne devrait se terminer en 2020 avec la livraison du dernier tronçon de 9 km entre Le Boulou et la frontière espagnole. L'investissement privé global s'élève à 520 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :