Transport : un potentiel de 1 224 recrutements en Occitanie

 |   |  351  mots
(Crédits : DR)
Les organisations professionnelles du transport et de la logistique lancent l'initiative TREMPLIN, en Occitanie. TRansport EMPLoi INnovation est une mobilisation nationale en faveur de l'emploi dans les métiers du transport routier de marchandises, de voyageurs, de la logistique et du déménagement. Dans la Région, les besoins s'élèvent à 1 224 candidats, directement employables ou à former.

Les organisations professionnelles FNTR, Union TLF, FNTV, CSD et Unostra, ont recensé 22 363 besoins en recrutement dans toute la France, depuis septembre dernier. En collaboration avec les pouvoirs publics, elles portent l'initiative TREMPLIN, déclinée en Occitanie où 1 224 postes sont à pourvoir.

Dans quel secteur ?

Les emplois recherchés se concentrent sur ces métiers :

  • Conducteurs routiers, 1 060 besoins exprimés dont : 893 conducteurs en transport routier de marchandises, 140 conducteurs en transport routier de voyageurs et 27 conducteurs déménageurs (16 postes de déménageurs sont également à pourvoir).
  • Opérateurs et exploitants logistiques, 69 besoins exprimés dont : 25 manutentionnaires, 22 agents de quai, 14 caristes, 2 préparateurs de commandes, 1 magasinier, ou encore 5 exploitants.
  • Exploitants transport, affréteurs et agents de transit, 40 besoins exprimés.
  • Mécaniciens avec 9 besoins exprimés.
  • Commerciaux avec 6 besoins exprimés.

Dans quelle zone ?

  • Département de l'Hérault : Le territoire de Montpellier concentre 220 postes, 96 à Béziers, 13 à Sète, 1 à Agde et Pézenas.
  • Département du Gard : Le territoire de Nîmes affiche 32 postes et 11 à Alès.
  • Département de l'Aude : Le territoire de Narbonne aura 12 postes à pouvoir et 8 à Limoux.
  • Département des Pyrénées-Orientales : Le territoire de Perpignan affiche 66 postes et 16 à Ceret.
  • Département de la Lozère : La Lozère affiche 9 postes à pourvoir.

Comment ?

Pour constituer son vivier de candidats et les mettre en relation avec les entreprises, TREMPLIN met en place différentes actions.

Une communication auprès des 4,7 millions de demandeurs d'emplois (via Pôle Emploi), une communication terrain auprès des agences de Pôles emploi, missions locales, Cap Emploi, un fléchage systématique vers le secteur, des sortants de formations Transport-Logistique en recherche d'emploi, une sensibilisation des publics les plus larges rencontrés sur les salons d'information, métiers, forums et une campagne de sourcing digital (réseaux sociaux et sites Internet).

Du 22 septembre au 10 novembre dernier une enquête nationale, menée par les organisations professionnelles, avait permis de déterminer les besoins précis du secteur en matière d'emplois. Lancée mi-novembre la campagne TREMPLIN a déjà recueillie 239 candidatures en Occitanie.

Pour postuler ou pour plus de renseignements : www.tremplin2018.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2018 à 11:41 :
BEn il faut dire que c'est un domaine dans lequel le dumping salarial imposé par l'UE via son "travail détaché" fait rage, du coup les salariés légaux sont concurrencés directement par des roumains, polonais moldaves et autres payé 300 euros par mois.

Du coup la profession voit ses conditions de travail se dégrader sans arrêt puisque nombreux patrons du transports routiers n'hésitant pas et vu que l'UE le permet on ne voit pas pourquoi ils s'en priveraient de mettre des salariés français et des esclaves de l'est en concurrence.

Forcément tout le monde est perdant notamment cette branche car contre des crèves la faim on ne peut rien et s'y sachant de plus en plus en danger faisant fuir les potentiels salariés.

Ben oui c'est plus compliqué que la rengaine "les français ne veulent pas travailler" sponsorisée par l'oligarchie et matraquée par leurs médias de masse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :