Adecco prédit 305 615 recrutements en Occitanie en 2019

 |   |  643  mots
Selon Adecco, l’Occitanie figure dans le Top 5 des régions affichant les perspectives de recrutement les plus importantes
Selon Adecco, l’Occitanie figure dans le Top 5 des régions affichant les perspectives de recrutement les plus importantes (Crédits : DR)
Le 3 juin, The Adecco Group a lancé la 1e édition de son baromètre trimestriel « Data Emploi et Territoires », s’appuyant sur une méthodologie d’analyse prédictive. L’Occitanie figure dans le Top 5 des régions affichant les perspectives de recrutement les plus importantes, avec 305 615 prévisions pour 2019, soit 9 % du volume national.

Le spécialiste de l'intérim The Adecco Group lance, le 3 juin, la première édition de son baromètre trimestriel « Data Emploi et Territoires ». S'appuyant sur une méthodologie d'analyse prédictive développée par Adecco Analytics, ce baromètre combine et analyse les prévisions de recrutement (au 31 décembre 2018) au niveau national, par région, par secteur d'activité et par métier, et décline ces prévisions par contrat (CDD, CDI, intérim, stages-apprentissages).

Au niveau national, Adecco Analytics prévoit ainsi 3,5 millions de recrutements en France en 2019, dont 39 % en CDI, 30 % en CDD, 23 % en intérim et 9 % en stage et apprentissage.

Selon le baromètre, l'Ile-de-France et la région Auvergne-Rhône-Alpes se maintiennent en tête du classement, avec respectivement 21 % (753 988) et 13 % (467 991) des prévisions de recrutements.

L'Occitanie, quant à elle, confirme une forte dynamique depuis plusieurs trimestres, dépassant le seuil des 300 000 prévisions de recrutements pour 2019, à 305 615 prévisions de recrutements. Elle rejoint ainsi la Nouvelle-Aquitaine et la Région Sud dans le Top 5 des régions, "une bonne nouvelle pour ce territoire dont le taux de chômage reste élevé (10,3 % au 4e trimestre 2018)".

Selon le baromètre, « 38 % des recrutements de la région se feront en CDI, 34 % en CDD, 19 % en intérim et 9 % en stage et apprentissage ».

« La pénurie ressentie par les employeurs s'élève à 45 %, soit 5 % de moins que la moyenne nationale, mais elle révèle des difficultés de recrutements importantes. »

Forts besoins en commerce et activités agricoles

C'est le commerce qui est en tête des secteurs prévoyant le plus de recrutements, avec 16 % des prévisions (soit 47 840 recrutements). Viennent ensuite l'hôtellerie- restauration (34 028 recrutements), la construction (31 498), l'hébergement médico-social et social et l'action sociale sans hébergement (22 972), les activités de services administratifs et de soutien (21 131), les transports et l'entreposage (17 944), l'agriculture-sylviculture-pêche (16 712), les autres activités de services (11 378), la fabrication de denrées alimentaires, boissons et produits à base de tabac (10 939), ou les activités pour la santé humaine (9 985).

« On note que la région a de forts besoins sur les activités agricoles, plus importants que sur d'autres territoires, avec 16 712 recrutements à prévoir, analyse le baromètre. Dans le domaine industriel, on note la place importante de la fabrication de matériels de transport (dont aéronautique) avec 5 513 recrutements anticipés sur l'année. Les besoins de service aux entreprises sont également importants, en particulier dans les activités informatiques et services d'information (4 475). »

Forte de sa population, la région générera aussi des recrutements dans les domaines des activités culturelles (9 842) et de l'enseignement (5 051).

Déficit de compétences

Le baromètre note par ailleurs que 8 des 15 principaux secteurs d'activité font face à des difficultés importantes de recrutement : hébergement et restauration, construction, l'hébergement médico-social et social et l'action sociale sans hébergement, les transports et l'entreposage, la fabrication de denrées alimentaires, les activités pour la santé humaine, les activités juridiques, comptables, de gestion, d'architecture, d'ingénierie, de contrôle et d'analyses techniques, ainsi que les activités informatiques et services d'information.

Certains métiers connaissent eux aussi un phénomène de pénurie, dont le service en restauration qui figure dans le Top 3 des prévisions de recrutement.

Les métiers offrant les plus importantes opportunités d'emploi sont, tout comme à l'échelle nationale, ceux de magasinier et de préparateur de commandes (13 422 prévisions de recrutements), de service en restauration (11 028) ou de polyculture-élevage (9 066) et arboriculture-viticulture (7 021).

« Les ingénieurs et développeurs en informatiques seront également très recherchés. Sur les 20 métiers les plus recherchés, 9 d'entre eux, présentent une situation de pénurie élevée. Ces difficultés de recrutement peuvent révéler un déficit de ressources, d'attractivité ou de compétences, posant la question de la formation professionnelle. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2019 à 9:04 :
Depuis la fusion Occitanie, les statistiques régionales sont devenues inintéressantes car elle regroupent 2 régions aux trajectoires économiques bien éloignées. On obtient du coup une moyenne et des tendances qui ne disent pas grand chose…

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :