Six établissements régionaux créent le CFA de l'enseignement supérieur

 |   |  377  mots
Les principaux acteurs d'EnSUp-LR ont officiellement lancé le CFA vendredi 19 juin.
Les principaux acteurs d'EnSUp-LR ont officiellement lancé le CFA vendredi 19 juin. (Crédits : R.M.)
Six établissements de la région se sont officiellement regroupés, le 18 juin, pour lancer le CFA ENSUP-LR. Cette mutualisation d'une partie des formations d'apprentis ambitionne de former 1 800 étudiants en 2020.

Les Universités de Montpellier, Montpellier 3, Via Domitia (Perpignan, 66) et de Nîmes (30) ainsi que Montpellier SupAgro et l'École nationale supérieure de chimie de Montpellier ont officiellement lancé vendredi 19 juin Ensup-LR, un regroupement de leurs formations mutualisé. Comptant aujourd'hui 1 100 étudiants, cette nouvelle structure de formation d'ampleur régionale en ambitionne 1 800 en 2020, en commençant dès l'année prochaine par la création de 12 nouveaux diplômes.

"On pense souvent que l'apprentissage est réservé à des bas niveaux de qualification, dit Philippe Pierrot, directeur d'EnSup-LR. Or, il est aujourd'hui très présent dans l'enseignement supérieur. En région, nous regroupons 34 sites de formation sur tout le territoire. L'apprentissage et l'alternance permettent de faire du lien avec les entreprises et donne des occasions de travailler avec elles."

Cent diplômes à pourvoir

Avec un budget de 10 M€, l'EnSup-LR est financé par la taxe d'apprentissage (37 %), par les six établissements (32 %) et par le Conseil régional Languedoc-Roussillon (31 %). On y retrouve des DUT, des licences professionnelles, des masters et des formations d'ingénieurs, pour un total de plus de 100 types de diplômes à pouvoir.

Si la structure est, dans son lancement, portée par l'Université de Montpellier jusqu'en fin 2016, la communauté d'universités et d'établissements de la région (COMUE) prendra ensuite le relai. Outre le volet formation, 7,7 M€ (avec le soutien de la Caisse des dépôts, de la Région et du CROUS) ont été alloués à la création d'une Maison de l'alternance et d'une résidence dédiée au alternants, notamment.

"Cette résidence sera la 3e de France après celles de Strasbourg et de Tours, explique Philippe Prost, directeur du CROUS de Montpellier. Les étudiants payeront un loyer un prorata de leur présence. Les 100 studios permettront donc de loger beaucoup plus d'alternants, puisque plusieurs personnes pourront y être logés du fait de la rotation entre formation et entreprise".

Pour sa part, la Maison de l'alternance accueillera l'administration d'EnSUp-LR et fera office d'interface pour les différentes interlocuteurs du CFA : futurs apprentis, apprentis, parents, responsables pédagogiques, entreprises, etc). Les deux nouvelles constructions (3 000 m2 au total), dont la première pierre devrait être déposée début 2016, seront situés sur le site de l'IUT Montpellier-Sète.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :