Formation professionnelle : Transitions Pro Occitanie succède au Fongecif

 |  | 475 mots
Lecture 2 min.
Séverine Garandeau-Martin (vice-présidente de Transitions Pro Occitanie), Eric Peytavin (président) et Christine Vo Van (directrice générale)
Séverine Garandeau-Martin (vice-présidente de Transitions Pro Occitanie), Eric Peytavin (président) et Christine Vo Van (directrice générale) (Crédits : DR)
Depuis le 1er janvier 2020, le Fongecif Occitanie a laissé place à une commission paritaire interprofessionnelle dénommée Transitions Pro Occitanie. Celle-ci mettra en oeuvre les nouveaux dispositifs d'accompagnement de transitions professionnelles. Son défi : développer les partenariats pour faire face à une baisse des dotations de 75,5 M€ à 35 M€ pour 2020.

Le paysage régional de la formation professionnelle se transforme. La nouvelle structure Transitions Pro Occitanie est officiellement en fonction depuis le 1er janvier. Un Conseil d'administration préfigurateur, tenu le 25 octobre 2019, a établi les bases de la gouvernance, en nommant Éric Peytavin (UPE 66 - Medef 66) et Séverine Garandeau-Martin (CFDT) aux postes de président et de vice-présidente.

La directrice générale du Fongecif Occitanie, Christine Vo Van, s'est également vue confier un nouveau mandat au sein de Transitions Pro Occitanie. Les ressources humaines et les compétences du Fongecif Occitanie serviront de fondation pour établir des partenariats régionaux, mais aussi pour mettre en œuvre les nouveaux dispositifs d'accompagnement des transitions professionnelles.

Plus de 50 % de baisse de dotations en 2020

Transitions Pro Occitanie va en effet devoir fonctionner avec moins de moyens : en passant de 75,5 M€ de dotations à 35 M€, la structure se voit contrainte de renforcer ses partenariats régionaux historiques (Pôle Emploi, Conseil régional ou encore l'Apec).

"Notre objectif sera de développer des partenariats et des co-financements régionaux efficients avec tous les acteurs de la formation professionnelle de la région afin d'augmenter notre capacité de financement", indique Christine Vo Van.

Le budget de fonctionnement de Transitions Pro Occitanie est également revu à la baisse, de 6 M€ en 2019 à 3,4 M€ pour 2020, ce qui induit une réorganisation territoriale et une réduction des effectifs - une annonce qui avait provoqué des inquiétudes au sein de la structure. Sur ce point, Transitions Pro Occitanie prévoit la reprise des CDI, le non-renouvellement des CDD et la modification de deux contrats de travail pour arriver à un "effectif soutenable" de 40 équivalent temps plein.

"Nous gardons le siège social de Toulouse et l'antenne de Saint-Jean-de-Védas qui seront redimensionnés", précise le nouveau président, Éric Peytavin.

De nouvelles missions

Parmi les nouvelles missions confiées à Transitions Pro Occitanie (inscrites dans la loi du 5 septembre 2018), se trouve la promotion et la gestion des dispositifs Projet de Transition Professionnelle (PTP) et celui relatif aux démissionnaires. "Le PTP est différent du congé individuel de formation et impose certains critères : la formation doit être certifiante et ramener le bénéficiaire vers l'emploi", poursuit Christine Vo Van.

Mis en place dès mars 2019 par le Fongecif, le dispositif PTP a déjà reçu près de 2 000 dossiers de demandes de prise en charge pour 970 dossiers acceptés à ce jour.

"Nous ne sommes pas encore fixés sur les nouveaux opérateurs CEP (conseil en évolution professionnelle, ndlr) régionaux. Va-t-on vers plus de quantité ou de qualité ? Ce n'est pas encore clair, mais nous aurons une mission importante sur le suivi de ces opérateurs", conclut Eric Peytavin.

Transitions Pro Occitanie pourrait aussi définir des priorités spécifiques régionales lors des Conseils d'administration prévus en 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :