Transition numérique de l’audiovisuel : les nouvelles ambitions de l’IIFA, qui intègre le groupe SFP Expansion

L’IIFA, société nîmoise de conseil et de formation accompagnant les médias audiovisuels dans leur transition numérique, et plus précisément leur migration vers les infrastructures réseaux IP. Elle vient d’être rachetée par SFP Expansion, entreprise aixoise spécialisée dans la formation professionnelle dans la santé.
Cécile Chaigneau

5 mn

Depuis 2020, l'IIFA accompagne la transformation numérique des activités d'exploitation de Canal+, auprès des opérateurs de la régie D.ONE, lieu d'exploitation audiovisuel pluridisciplinaire où sont regroupées sur le plan international les activités de transmission, de diffusion et de supervision des services rendus aux abonnés.
Depuis 2020, l'IIFA accompagne la transformation numérique des activités d'exploitation de Canal+, auprès des opérateurs de la régie D.ONE, lieu d'exploitation audiovisuel pluridisciplinaire où sont regroupées sur le plan international les activités de transmission, de diffusion et de supervision des services rendus aux abonnés. (Crédits : DR)

A Nîmes (Gard), la société de conseil et formation IIFA s'est rendue indispensable auprès des médias audiovisuels (télévisions et radios principalement mais aussi sociétés de prestations techniques, intégrateurs ou loueurs de matériels). Dans un contexte de transition numérique inéluctable, les médias doivent opérer une transition digitale de leurs infrastructures réseaux pour migrer vers les réseaux audio-vidéo IP, plus agiles, assemblant plusieurs technologies interopérables, et capables d'adresser une multitude de points de diffusion. Un exercice imposé complexe, qui requiert aussi un accompagnement des équipes.

C'est ce que propose l'IIFA. Une niche très stratégique qui lui a valu d'accompagner le groupe TF1, les chaînes de France Télévisions, Canal +, M6, Arte, C8, Cnews ou Équipe TV, mais aussi le groupe de radio NRJ, Radio France, l'entreprise Technicolor, l'intégrateur Videlio, Euro Media Group ou AMP Visual TV (prestataire de tournages télévisés). Ou encore à l'export, la RTBF et RTL en Belgique, RTS en suisse, Sony au niveau européen ou des entreprises de médias en Amérique du Nord.

« La mutation des médias audiovisuels prend du temps et ce sont des coûts importants pour eux, souligne Pascal Souclier, dirigeant de l'IIFA. Et quand cette transformation sera achevée, d'autres mutations arriveront. Les chaînes de télévision ont un enjeu phénoménal pour assurer leur survie et il y aura encore beaucoup d'étapes de transformation. L'IIFA suit les tendances bien en amont pour préparer ces transitions... Nous avons remporté, en 2021, un nouvel appel d'offres avec l'Université d'entreprise France Télévisions pour les quatre prochaines années. Depuis 2020, l'IIFA accompagne la transformation numérique des activités d'exploitation de Canal+, pilotée au sein du groupe par Denis Minoux, directeur des Opérations digitales du groupe. L'équipe pédagogique de l'IIFA conçoit et dispense des formations auprès des opérateurs de la régie D.ONE, un lieu d'exploitation audiovisuel pluridisciplinaire unique en Europe où sont regroupées sur le plan international les activités de transmission, de diffusion et de supervision des services rendus aux abonnés. Les intervenants IIFA apportent en outre une expertise technique et fonctionnelle pendant les phases projet et fournissent un support de proximité pendant les transitions opérationnelles. Les opérations de formation et d'accompagnement vont se poursuivre tout au long de l'année 2022, notamment avec le déménagement du nouveau siège du groupe Canal+ à Issy Les Moulineaux. »

Aller loin plus vite

En janvier 2022, l'IIFA a été racheté par le groupe français SFP Expansion, qui a pris 70% du capital, le reste étant détenu par le dirigeant de l'IIFA.

« Situé à Aix-en-Provence, SFP Expansion est un groupe récent en forte croissance, présidé par Jean-Eric Lucas, précise Pascal Souclier. Leader en France de la formation professionnelle dans la santé, SFP Expansion détient neuf entreprises du secteur de la formation, des médias et du digital, dont le leader de la publication de santé en France, Global Media Santé. Il réalise un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros. »

L'IIFA emploie aujourd'hui six permanents et 23 formateurs pour un chiffre d'affaires 2021 de 1,350 millions d'euros (800 000 euros en 2020) et 1.800 personnes formées.

« Compte tenu de la forte croissance de l'IIFA, on pouvait aller loin mais pas assez vite, explique le dirigeant nîmois. Derrière SFP Expansion, il y a le fonds français Naxicap Partners, ce qui nous permet désormais d'envisager des projets de croissance externe, d'ouvrir des bureaux ou filiales dans les pays où le secteur média audiovisuel est fort et demandeur de formation sur les réseaux audio-video IP, comme l'Italie qui démarre sa transition digitale. L'arrivée de SFP Expansion au capital va constituer un important effet levier, nous donner une puissance de feu en termes de développement, et nous permettre d'accroître plus rapidement nos contenus en ligne. Nous venons de recruter un responsable administratif et financier pour aller chercher de l'organisation. Et nous allons devoir nous staffer pour créer des business units en santé et en audiovisuel. Nous savons que nous pouvons nous appuyer sur le groupe SFP Expansion qui a ses propres forces commerciales et des fonctions support. »

Sur ce segment de l'audiovisuel, l'IIFA a parachevé son projet de laboratoires mobiles embarquant plusieurs technologies interopérables afin d'en faire la démonstration à ses clients.

« Aujourd'hui, nous disposons de trois laboratoires mobiles et cette démarche a contribué à nous propulser comme la référence, se réjouit Pascal Souclier. Nous travaillons sur la possibilité de faire de la formation en total remote, où le stagiaire et le formateur se rejoignent en ligne tout en prenant la main sur les outils technologiques. Ce qui permettra de faire des formations à distance, en évitant de longs déplacements comme dans les outre-mer par exemple. »

Vidéo learning

Il y a sept ans, l'IIFA a amorcé sa diversification en s'imposant progressivement sur le secteur de la formation en santé. L'entreprise s'est fait un nom chez les orthophonistes.

« La division que nous avons créée, Timelia, est devenue une référence pour les orthophonistes en France, assure Pascal Souclier, qui ne cache pas être en train de réfléchir à décliner cette prestation dans d'autres secteurs de la santé, qu'il préfère stratégiquement taire pour le moment. Le volet santé représentera 40% de notre activité en 2022, notamment parce que nous avons développé, durant la crise sanitaire, les formations en e-learning et vidéo learning en utilisant notre capacité à produire des images et des contenus vidéo pour créer de vrais programmes de formation. »

Cécile Chaigneau

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.