Le Catalan Marcel Hermann épinglé dans l’affaire des Panama Papers

 |   |  300  mots
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
Dans un article publié le 6 avril, Le Monde révèle de nouveaux noms de personnes impliquées par la vaste enquête des Panama Papers. Parmi celles-ci figure Marcel Hermann, le président du groupe catalan Médipôle, 2e groupement français de cliniques privées en France.

Les noms tombent au compte-goutte dans l'affaire des Panama Papers, cette vaste enquête menée par un Consortium international des journalistes d'investigation (108 médias, dont Le Monde) qui secoue la planète depuis le 4 avril dernier.

Mercredi 6 avril, le quotidien français titrait « Panama papers : comment de riches Français ont utilisé l'évasion fiscale pour dissimuler argent ou œuvres d'art », un article dans lequel Le Monde livre trois nouveaux noms de personnes impliquées, parmi lesquelles Marcel Hermann, le président du groupe catalan Médipôle, basé à Cabestany (66) et devenu le 2e groupement de cliniques privées en France.

Notre confrère Jérémie Baruch explique ainsi comment Marcel Hermann aurait acheté un premier établissement médical en 2006 grâce à la vente d'un vignoble (qu'il avait acheté 4,5 millions de francs, soit près de 700 000 €) à une holding luxembourgeoise qui comptait parmi ses propriétaires une société offshore enregistrée aux îles Vierges britanniques (Kettman) et dont il était le bénéficiaire économique.

« Il aurait ainsi acheté, par l'intermédiaire d'un paradis fiscal, des actions dans une holding luxembourgeoise qui aurait investi dans son propre vignoble, le Mas de la Barben », écrit Jérémie Baruch.

Marcel Hermann « conteste la validité » de ce document, en expliquant que ce serait « un faux ». L'enquête révèle pourtant que sa signature correspond bien à celles d'autres documents à son nom.

« Redomiciliée au Panama en 2010, puis au Luxembourg en 2013, Kettmann s'appelle aujourd'hui Kettman Invest SA, et ses actionnaires sont toujours anonymes », conclut Le Monde.

Les opérations révélées par l'enquête des Panama Papers auraient ainsi permis à Marcel Hermann de financer la création de Médipôle.

Marcel Hermann, contacté par la rédaction d'Objectif Languedoc-Roussillon, n'a pas encore livré de réaction à cette publication.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2016 à 17:07 :
Ce groupe que je connais bien faisait la promotion de ses nouvelles intégrations par l'argument imparable des VALEURS et de l'ETHIQUE de cette entreprise.... ça fait rêver non?
a écrit le 20/04/2016 à 8:37 :
D'où vient tout ce fric ? ... de la sécu ?
a écrit le 13/04/2016 à 11:12 :
un scandale de voir ça et pour les employés on réduit la prime d’intéressement de 80%

HONTEUX
a écrit le 11/04/2016 à 9:25 :
je vous remercie pour ce travail d'investigation qui a permis de dénoncer ces évasions fiscales. citoyenne modeste, et comme la plupart des citoyens du monde je suis outrée par ces évasions fiscales alors que nous trimons pour avoir une vie décente . il faut que les Français descendent dans les rues pour dénoncer tous ces hommes ou femmes, députés, sénateurs ou autre qui se permettent ce genre de pratique et mettent en péril notre pays. ils profitent de l'instant présent sans penser à l'avenir du pays .
a écrit le 10/04/2016 à 7:34 :
quand je pense que l'on travaille pour un mec pareil
Mot d'ordre 'y a pas de sous', oui pour nous.
Salaire au plus bas, pas de prime ou presque (moins 80% en un an.
heures supplémentaires récupérées, ce qui donne lieu à un travail à la carte(avant la loi travail)
il y a du travail vous venez, il n'y en a pas vous repartez!!!
On nous fait croire que tout va mal, c'est la faute à la conjoncture, et l'on se rend compte que c'est une personne comme çà qui est à la tête du groupe!!!
Une personne qui n'a jamais assez d'argent sur ses comptes truqués, alors que nous on arrive pas à joindre les 2 bouts, nous à qui on demande de faire des éconnomies
a écrit le 08/04/2016 à 10:38 :
Cet article prouve une chose, c'est que ce monsieur a investi en France et a créé des emplois. Alors, quel que soit le moyen (car l'argent qui part dans les paradis fiscaux sont en général de l'argent sur lequel a déjà été payé l'impôt) de protéger son capital, il revient en général dans son pays d'origine par des investissements nouveaux.
Réponse de le 11/05/2016 à 17:09 :
Et l'éthique dans tout ça !!
a écrit le 07/04/2016 à 20:19 :
Et voilà pourquoi nous avons des dépassements exagérés!!!!
a écrit le 07/04/2016 à 10:08 :
J'espère que son service communication n'est pas trop mauvais, sinon ça va faire tâche un peu...
Quand on pense à tous ses remboursements de sécu qui servent à enrichir ce genre de patron.
Réponse de le 19/11/2017 à 21:02 :
Quant on a les cuisses propres pas de problèmes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :