Fatima Bellaredj quitte l’URSCOP-LR pour piloter la Confédération générale des Scop

 |   |  667  mots
Fatima Bellaredj passe la main à Pierre Auriau pour diriger l'URSCOP-LR.
Fatima Bellaredj passe la main à Pierre Auriau pour diriger l'URSCOP-LR. (Crédits : URSCOP-LR)
Une nouvelle page se tourne à l’URSCOP-LR : sa directrice Fatima Bellaredj devient déléguée générale de la Confédération générale des Scop à compter du 1e octobre prochain. À Montpellier, elle est remplacée, dès ce 3 septembre, par Pierre Auriau.

Lundi 3 septembre, Pierre Auriau prend ses fonctions de directeur de l'URSCOP-LR (Union régionale des Scop, présidé par Xavier Chatellier), à Montpellier. Il succède à Fatima Bellaredj qui, le 1e octobre prochain, rejoindra la direction nationale de la Confédération générale des Scop (présidée par Jacques Landriot - 3 177 sociétés coopératives, 57 700 emplois en France), dont elle deviendra la nouvelle déléguée générale.

Arrivée à l'URSCOP-LR en 2007, Fatima Bellaredj en était la directrice depuis janvier 2014. Elle fut aussi présidente de Synersud (réseau spécialisé dans la création et l'accompagnement d'entreprises innovantes en Languedoc-Roussillon) et, dès 2007, c'est elle qui pilota la création de Alter'Incub, l'incubateur d'entreprises en innovation sociale, avant d'en prendre la direction (en dix ans, environ 400 projets évalués, 124 accompagnés 124, une cinquantaine d'entreprises créées représentant 357 emplois).

Le dispositif a fait des petits, puisqu'il a été dupliqué en Rhône-Alpes (2012) et en Poitou-Charentes (2013) sous le même nom, et en Midi-Pyrénées (2014) sous le nom de Catalys. Il est aujourd'hui dirigé par Philippe Rajosefa.

En acceptant des fonctions au niveau national dès le 1e octobre prochain, Fatima Bellaredj confie que cette nouvelle aventure professionnelle fait écho à son « âme de développeuse ».

« Je suis partisante du renouvellement dans les fonctions électives, déclarait-elle à Objectif LR au printemps 2014, alors qu'elle venait de prendre la direction de l'URSCOP-LR quelques mois plus tôt. C'est important de s'inscrire dans la durée mais aussi de se dire qu'on a fait son temps. Sinon, les choses se sclérosent et c'est difficile de les faire bouger ! ».

Garder un temps d'avance

Celle dont la devise est « ensemble, c'est mieux » a donc un mois pour assurer la passation de flambeau à Pierre Auriau, qui fut son directeur adjoint dès janvier 2014.

Après une quinzaine d'années passées au Fonds territorial France Active à Paris, Pierre Auriau avait atterri en terres languedociennes en juillet 2012, en tant que responsable du département Création et suivi des entreprises de l'URSCOP-LR.

« J'avais alors envie de refaire du terrain, ce que j'ai fait, se souvient-il. Fatima Bellaredj a toujours souhaité que l'on ait un temps d'avance sur l'innovation sociale, et c'est pour ça qu'elle avait lancé Alter'Incub. Nous allons poursuivre dans ce sens. L'accélérateur Alter Venture (créé en mai 2017, NDLR) a retenu une 2e promotion en avril 2018 et une 1e promotion devrait démarrer d'ici la fin de l'année sur l'ouest de l'Occitanie... Quant au processus de fusion avec l'URSCOP Midi-Pyrénées, il est toujours en cours. »

Parmi les grands axes stratégiques de l'URSCOP, la création d'un fonds régional pour une économie durable est toujours à l'ordre du jour, en collaboration avec URSCOP-MP, France Active, la Région Occitanie et la Caisse des Dépôts. L'objectif sera d'apporter un nouvel outil financier pour l'ESS « au sens élargi ».

« L'objectif est de le créer d'ici fin 2018 pour qu'il soit opérationnel au 1e semestre 2019, précise Pierre Auriau. Il devrait être doté de 7 M€. »

Transmission d'entreprise : une priorité

Autre priorité de l'URSCOP-LR : la question de la transmission et de la reprise d'entreprise.

« Le 4 décembre, nous organisons un nouvel événement baptisé "Les coups de cœur de la reprise d'entreprise par les salariés" au cours duquel nous remettrons des prix dans différentes catégories, ajoute le nouveau directeur de l'URSCOP-LR. Nous l'avons volontairement élargi à toutes les entreprises qui ont été reprises par des salariés, y compris celles qui ne l'ont pas été sous le statut de Scop et de Scic. »

Auparavant, les 10, 11 et 12 octobre au Pôle Réalis, l'URSCOP-LR organisera la 2e édition de son Hackathon de l'innovation sociale, Hack Me Up : la manifestation a pour vocation de permettre à des projets sélectionnés sur le réseau national d'incubateurs d'innovation sociale de trouver des solutions numériques grâce à la présence de développeurs web issus de l'école régionale du numérique BeWeb.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :