Jean Castex prendrait la présidence de l’Agence du sport

 |   |  319  mots
(Crédits : Ville de Prades)
Le maire de Prades (66) est fortement pressenti pour présider la future Agence nationale du sport qui sera créée en mars 2019, selon une information publiée par Le Parisien le 8 novembre. Carole Delga, présidente de Région, avait cité le Catalan, en février, comme un relais possible de la stratégie Occitanie Olympique 2024 initiée en vue des J.O. qui seront organisés à Paris.

Le maire (LR) de Prades et conseiller départemental des Pyrénées-Orientales, Jean Castex, va prendre la présidence de la future Agence nationale du sport, selon Le Parisien, qui indique que la décision aurait déjà été validée par le conseil d'administration de cette nouvelle structure. Le Catalan est actuellement délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques (Dijop) de 2024.

Un budget de 350 M€

Mise en route en mars 2019, l'Agence du sport va remplacer le Centre national pour le développement du sport : ses missions, sous la tutelle du ministère des Sports, viseront à favoriser l'innovation sociale et environnementale par le sport, et à soutenir la pratique du sport de haut niveau et celle du sport pour tous. Elle sera dotée d'un budget de 350 M€.

Ex-directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère de la Santé, ex-secrétaire général adjoint de l'Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Jean Castex conserverait sa fonction de Dijop. A la tête de l'Agence du sport, il devra coordonner les quatre collèges qui composent le conseil d'administration : l'État, le mouvement sportif, les entreprises et les collectivités territoriales.

Un relais pour Occitanie...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2018 à 8:43 :
Encore un "schmilblik" de plus. Et les Français ne cessent ne payer pour des organisations de notables, le plus souvent ..., qui ne servent strictement à rien (doublon avec le Ministère des Sports ?). Et pendant celà le pays croule sous les taxes. Attention à force de tirer sur la corde, elle va finir par péter. Ces visions "énarchiques" (je crée d'abord la dépense et après je suscite la recette, le plus souvent par l'impôt) nous mènent dans le mur. En dépit de critiques envieuses et hargneuses, nos élites devraient s'inspirer des premières mesures prises par Monsieur Trump aux états unis. Elles sont efficaces alors que nous continuons à stagner.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :