Eminence : Dominique Seau poussé vers la sortie

L’emblématique dirigeant du groupe de lingerie de fabrication française, Eminence, a été débarqué en fin de semaine dernière de son poste de P-dg par l’actionnaire israélien Delta Galil. Un départ brutal qui sème la surprise et l’émoi dans l’écosystème entrepreneurial.

2 mn

Dominique Seau dirigeait l'entreprise gardoise Eminence depuis 2007.
Dominique Seau dirigeait l'entreprise gardoise Eminence depuis 2007. (Crédits : Éminence)

Dominique Seau n'est plus le P-dg d'Eminence, confectionneur de lingerie de fabrication française installé à Aimargues, dans le Gard. « Il a été débarqué mercredi dernier », indique une source proche, confirmant une information de Touleco.

 « Les choses se sont faites rapidement. Il n'a même pas pu dire au revoir aux équipes », affirme un salarié.

A la tête de l'entreprise gardoise depuis 2007, Dominique Seau est un patron respecté dans le milieu de la lingerie. Il dirigea d'ailleurs sa fédération professionnelle durant plusieurs années à partir de 2012, avant d'en occuper jusqu'à ce jour le poste de vice-président.

Incarnation du "made in France"

Ancien de L'Oréal et Danone, cet ancien officier de la Marine nationale (il a avait fait un service militaire long) a gagné ses galons dans le secteur du textile chez Triumph. Directeur du marketing, il avait notamment associé, dans un pub, Yannick Noah à la marque Sloggi, ce qui avait fait décoller les ventes.

Sous sa houlette, Eminence (400 salariés en France pour plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires) a incarné le "made in France" et récolté nombre de récompenses. La dernière en date : un boxer de marque Athéna - l'une des marques du groupe - ayant obtenu le prix de Produit de l'année.

En 2018, Dominique Seau avait conservé son poste suite à la cession du groupe, pour 123,3 millions d'euros, par les fonds français propriétaires (Orium et Péchel) à Delta Galil, un groupe textile israélien, opérateur pour de grandes marques.

Emoi

Lors de la crise sanitaire lié au Covid-19, Eminence avait rapidement organisé ses équipes pour produire des masques textiles qu'il avait d'abord adressés aux pompiers et aux professionnels de santé du secteur public qui manquaient à l'époque cruellement de protections individuelles.

Jouissant d'une belle image, les marques du groupe (Emninence, Athéna, Liabel) ont vu leurs ventes Internet croitre de 50% l'an dernier. Ces dernières années, les usines se sont ouvertes à des partenariats, notamment avec le Slip Français, dont Eminence fabrique les créations, ou encore des marques de culottes menstruelles.

Dans le tissu patronal régional, la mise à pied de Dominique Seau crée l'émoi car l'homme participe volontiers et régulièrement à des rencontres formelles et informelles avec d'autres dirigeants dans un souci de partage d'expérience et de défense de l'industrie française.

Selon nos informations, le départ de Dominique Seau, qui reste injoignable, ne serait pas directement lié aux performances de l'entreprise.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.