Les détails du contrat de plan État-Région dévoilés

 |   |  468  mots
Les 450 M€ de crédits, alloués dans le cadre du CPER permettront de financer les grandes infrastructures
Les 450 M€ de crédits, alloués dans le cadre du CPER permettront de financer les grandes infrastructures (Crédits : Région LR)
Le 20 novembre 2014, le préfet Pierre de Bousquet de Florian et le président du Conseil régional Damien Alary ont présenté la feuille finale du Contrat de plan État-Région (CPER), en détaillant l’enveloppe de 450 M€ allouée à la Région pour la période 2015–2020.

L'enveloppe allouée à la Région par l'Etat dans le cadre du Contrat Plan État-Région (CPER) 2015-2020, affiche un montant 450 M€, bien supérieur aux 313 M€ du premier CPER proposé et que Damien Alary avait refusé de signer, dès le premier Conseil régional après son élection, en septembre dernier.

« Nos services ont fait valoir des arguments en commun, et ma rencontre avec le Premier ministre a été fructueuse », indique Damien Alary, qui a vu Manuel Valls le 19 novembre.

Au final, le CPER se décline sur 6 volets. Le premier concerne la mobilité multimodale : autrement dit les grandes infrastructures de la route, du rail et du fluvial.

« Nous avons obtenu 138,5 M€ de crédits dont 88 M€ pour la route (par exemple, sur les chantiers de la N113 ou la déviation de Baillargues), 50 M€ pour le ferroviaire (nouvelle gare Montpellier Sud de France), et 18 M€ pour les questions fluviales, concernant notamment le Canal du Bas-Rhône », indique le président de Région.

Le second volet est tourné vers l'enseignement supérieur et la recherche, avec une enveloppe globale de 74,8 M€.

« J'ai également défendu le dossier de la candidature des universités et établissement de recherche de la région à l'appel à projet Initiatives d'excellence (IDEX) », indique Damien Alary.

Sur le troisième volet, dédié à la transition énergétique, le montant alloué s'élève à 192 M€.

« Ce financement permet d'envisager des actions sur la prévention des inondations, de financer la rénovation énergétique, etc. », indique Pierre de Bousquet.

Sur le volet territorial, ce sont 34 M€ qui financeront les projets de protection du littoral ou encore le mémorial de Rivesaltes (66), chers à Christian Bourquin et sur lequel Manuel Valls s'était engagé lors de ses obsèques.

En outre, une enveloppe d'1,7 M€ a été fléchée sur le numérique, afin de compléter les Investissements d'avenir sur l'installation du très haut débit, porté par les départements. Enfin, 7,9 M€ ont été ciblés sur l'emploi.

« La Région s'est engagé à ce qu'1€ de l'État déclenche un investissement régional équivalent, souligne Damien Alary. Ce sont donc près d'un milliard d'euros d'investissement prévus sur la période de 2015 à 2020, auquel vient s'ajouter le milliard d'euros des crédits européens (pour lequel la Région disposera d'une autorité de gestion pour la prochaine programmation européenne sur 2014-2020, NDLR). »

Le président de Région s'est félicité de la teneur de l'enveloppe du CPER. Mais s'agissant du vote de l'Assemblée nationale sur la carte des Régions, qui envisage la fusion entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, il n'a néanmoins eu de cesse de s'interroger sur la manière dont se répartiraient ces crédits après une "union" avec sa voisine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :