Le nautisme pèse 892 M€ en Languedoc-Roussillon

 |   |  415  mots
Le nautisme maritime pèse 635 M€ en Languedoc-Roussillon.
Le nautisme maritime pèse 635 M€ en Languedoc-Roussillon.
Le 1er sommet européen des ports de plaisance s'est tenu mardi 19 mai au Corum de Montpellier. Selon l'enquête publiée à cette occasion, l'économie liée aux activités du nautisme représente près de 900 M€ en région, et doit se restructurer en profondeur pour se développer.

L'enquête a été révélée à l'occasion du 1er sommet européen des ports de plaisance organisé mardi 19 mai au Corum de Montpellier (34) : le nautisme représente 892 M€ en Languedoc-Roussillon. Le nautisme maritime compte pour 635 M€ et représente plus de 6 200 emplois dans la région. L'activité fluviale représente quant à elle 257 M€ et 5 400 emplois. Sur le volet maritime, le taux de croissance des immatriculations est de 2 % par an, soit plus que la moyenne nationale. La région affiche cependant un déficit de 4 000 places, compte tenu des demandes en attente dans ses 28 ports de plaisance.

Si l'activité liée au nautisme dispose de bonnes bases en région, le président de l'Union française des ports de plaisance et président de l'Union des villes portuaires de Languedoc-Roussillon, Serge Pallarès, estime qu'il y a beaucoup de travail à fournir pour développer la filière :

"Le tourisme bleu constitue un pan essentiel de notre économie. Nous avons l'opportunité de créer une filière d'excellence, mais cela ne peut se faire que si l'on a une approche terre/mer. Il faut observer la clientèle, identifier ses besoins, et mettre en place des aménagements innovants."

Du concret d'ici mi-juin

Le propos devra rapidement prendre une tournure concrète. La Région envisage de profiter de fonds européens, l'Union européenne disposant d'une enveloppe de 315 Mds € dans le cadre du plan Juncker de relance économique. Mais pour espérer avoir une part du gâteau à investir dans l'économie bleue, la région n'a plus qu'un mois pour se préparer :

"Il ne faut pas seulement y aller en temps que Languedoc-Roussillon, estime Serge Pallarès. Sinon, nous n'aurons rien. Nous devons faire une proposition à une autre échelle. Et ce qui y significatif vu de l'Europe, c'est la Méditerranée."

Des discussions sont en cours avec l'Espagne, l'Italie et les pays du Maghreb pour tenter d'aller dans ce sens.

"Pas d'économie maritime à Toulouse"

Serge Pallarès, lors de son discours d'ouverture du sommet européen des ports de plaisance, a annoncé vouloir jouer un rôle important en temps que président de fédérations (régionale et nationale) dans la future grande région :

"Les enjeux sont importants, il ne faut pas que l'on oublie le littoral. La grande région est en train de se dessiner, et je défendrai bec et ongles notre activité économique. Je n'accepterai pas que l'économie maritime parte à Toulouse".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :