La future Agence économique régionale se dévoile enfin

 |   |  788  mots
L'immeuble Le Triade, au Millénaire à Montpellier, hébergera le siège social du GIE et du site montpelliérain de la future agence économique régionale.
L'immeuble Le Triade, au Millénaire à Montpellier, hébergera le siège social du GIE et du site montpelliérain de la future agence économique régionale. (Crédits : BNP Paribas Real Estate)
Lors de l’AG d’Invest Sud de France, le 29 novembre à Montpellier, les contours de la future Agence de développement économique, d’innovation, d’attractivité et d’export ont été dévoilés. Une seule bannière et une seule direction seront créées à terme, chacun des satellites existants - Sud de France Développement, Invest Sud de France, Transferts, LR SET, Synersud, Madeeli - conservant ses missions et ses moyens.

Depuis la fusion des anciennes régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées et l'avènement de la nouvelle région Occitanie, les milieux économiques étaient dans l'attente de savoir comment les différentes agences économiques existant seraient restructurées, la présidente de Région Carole Delga ayant annoncé leur fusion pour 2018.

À l'occasion de l'assemblée générale d'Invest Sud de France, l'agence régionale de Développement économique-Attractivité (porte d'entrée du territoire de l'ex-Languedoc-Roussillon pour les investissements nationaux et internationaux), le 29 novembre, un sujet principal était inscrit à l'ordre du jour : le vote sur la création et l'adhésion d'Invest Sud de France au GIE « L'Agence Régionale ».

Fabrice Salemi, directeur délégué de l'économie et de l'innovation au Conseil régional Occitanie était présent pour expliquer le montage juridique du back office. Le premier acte sera la création de ce GIE de moyens, baptisé pour l'heure GIE « L'Agence Régionale ».

Une SEM et une SPL

L'ensemble des satellites existants avant la fusion en seront membres : la SEML Sud de France Développement (tourisme/export, basée à Pérols) dont la Région est l'actionnaire majoritaire, et les cinq associations Invest Sud de France (attractivité, basée à Montpellier), LR Set (innovation sport/loisirs/tourisme, basée à Montpellier), Madeeli (innovation/attractivité/filières, basée à Toulouse), Synersud (réseau de pépinières d'entreprises, basée à Montpellier) et Transferts (innovation/filières, basée à Montpellier).

Le GIE chapeautera une société d'économie mixte (SEM) pour les métiers « Conquête des marchés », « Attractivité » et « Démarches collectives de filières et réseaux » (SEM), et une société publique locale (SPL) pour les métiers « Innovation » et « Création, croissance, transmission et prévention ».

« Actuellement, les six structures adhèrent au fur et à mesure au GIE, précise Fabrice Salemi. En termes de représentation, sur un total de 90 parts, chaque structure en disposera de 10, à l'exception de Madeeli qui en aura 30 mais qui en cèdera ensuite 20 à la SPL quand elle sera créée, et de la SEM Sud de France Développement qui en aura 20. »

Déménagement

Le GIE sera créé en décembre 2017 et le transferts des personnels, à effectifs constants, se fera au 1e janvier 2018. La création de la SPL et la transformation de la SEM interviendront lors de l'Assemblée permanente de la Région le 21 décembre. Tout devrait être en ordre de marche au 2e trimestre 2018.

La future agence, qui sera vraisemblablement présidée par Carole Delga, comptera 170 personnes et disposera d'un budget de 29 M€ en consolidé (soit l'addition des budgets de chaque satellite). Une même bannière et une seule direction, dont on ignore encore tout, l'organigramme n'ayant pas été encore dévoilé.

Sur le terrain, toutes les agences basées à Montpellier, à l'exception de Sud de France Développement qui restera dans ses locaux, déménageront le 1e mars 2018 dans un même lieu : l'immeuble Le Triade sur le parc du Millénaire à Montpellier (transaction accompagnée par BNP Paribas Real Estate Montpellier). Soit 1 800 m2 pour une soixantaine de personnes.

Le Triade sera ainsi le siège social du site montpelliérain de l'agence régionale, mais aussi du GIE.

Deux paquebots et un jet

Si cette évolution majeure s'est faite dans la concertation de tous les protagonistes, la présidente d'Invest Sud de France, Stéphanie Andrieu, émet toutefois une petite réserve.

« Nous ne sommes pas inquiets sur le fait que les services support continuent de bien fonctionner, déclare-t-elle. Mais nous sommes soucieux que la création de cette SEM ne nous empêche pas de fonctionner avec toute la réactivité nécessaire à notre mission. Car nous sommes une structure commerciale et nous devons réagir très vite. Nous n'avons donc pas le temps d'attendre des autorisations pour répondre. »

« Nous sommes en concurrence permanente avec d'autres territoires nationaux et internationaux, renchérit Agnès Tixier, la directrice générale de Invest Sud de France. Il faut donc des circuits de décision le plus rapides possible, même si nous sommes sur une échelle de plus grosse structure. »

« Carole Delga souhaite qu'on ne cloisonne pas les métiers commerciaux et les métiers publics, que les débats soient fluides entre la SEM et la SPL, rassure Fabrice Salemi. L'agence doit être au service du territoire et des entreprises. La Région s'inscrit dans cette agilité... On a peut être deux paquebots qui vont fusionner mais l'objectif, c'est d'avoir un jet ! »

Quant au nom de la future agence, il semble ne pas encore être arrêté, la difficulté étant probablement que chacun des anciens satellites y retrouve une évocation de sa mission...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :