Vinci Autoroutes : le dernier tronçon de l’A9 s’engage dans son dernier virage

 |   |  545  mots
Le chantier aura permis la création de 132 emplois sociaux
Le chantier aura permis la création de 132 emplois sociaux (Crédits : DR)
Le dernier tronçon des travaux d’élargissement de l’autoroute A9, entre Le Boulou et le Perthus, devrait être livré durant le premier trimestre 2020. À sa livraison, il aura permis la création de 132 emplois sociaux.

Les travaux sont entrés dans leur « phase terminale », selon Salvador Nunez, directeur de la maîtrise d'ouvrage de Vinci Autoroutes à Montpellier. En écartant les éventuels caprices météorologiques qui peuvent retarder les opérations, Salvador Nunez estime que l'ouverture des trois voies devrait se faire au cours du premier trimestre 2020, « entre février et mars. »

Les travaux d'élargissement sur le dernier tronçon de 8 km de l'autoroute A9 ont commencé en septembre 2016. Il aura donc fallu 3 ans pour finaliser ce morceau d'autoroute qui relie Le Boulou au Perthus, à la frontière espagnole. « Un temps relativement court si l'on considère le retard pris à cause de la gestion de la circulation ainsi que de la complexité technique des opérations avec la présence de quatre grands viaducs », explique Salvador Nunez.

Le premier tronçon qui relie le nord et le sud de Perpignan avait été livré en 2013, tandis que le second tronçon qui s'étend de Perpignan Sud au Boulou avait été inauguré en juillet 2016 en présence de François Hollande. Ces travaux ont nécessité un investissement privé de 520 millions d'euros, dont 180 M€ investis sur les travaux d'élargissement entre Le Boulou et le Perthus.

À côté de ces chiffres financiers, il y a ceux liés à la création d'emplois locaux. « Dès le départ du chantier en 2013, nous avons signé des conventions avec les services de l'État pour permettre à des personnes éloignées de l'emploi, en situation de handicap, ou des jeunes de moins de 26 ans à la recherche d'une qualification professionnelle de travailler sur le projet. Aujourd'hui, nous sommes fiers d'annoncer qu'il s'agit d'une très belle réussite avec des objectifs d'insertion professionnelle largement dépassés grâce à un réel engagement des entreprises », indique Monsieur Nunez.

Concernant le dernier tronçon, sept partenaires publics et privés étaient impliqués dès décembre 2016 pour atteindre les objectifs de réinsertion : Vinci Autoroutes, Eiffage Génie civil, la Préfecture des Pyrénées Orientales, la Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics 66, la Fédération Régionale des Travaux publics 66, le Pôle Emploi, la Mission Locale Jeunes 66 et le Cap Emploi 66.

« Eiffage, entreprise attributaire, s'était engagée sur un objectif de 24 000 heures travaillées pour des publics éloignés de l'emploi, soit 8% du nombre total d'heures envisagées sur l'intégralité de la phase 3. À quelques mois de la fin de chantier, les résultats dépassent largement les objectifs initialement fixés : 132 personnes ont eu accès à un emploi, 186 722 heures de travail ont été réalisées dans le cadre de la clause sociale. Parmi les recrutés, 35% étaient bénéficiaires de minimas-sociaux, 22% demandeurs d'emploi de longue durée, 15 % de jeunes sans qualifications et 33 % résidents dans les QPV (Quartiers Prioritaires de la ville). Les recrutements ont été consolidés par plus de 130 actions de formation. L'accompagnement des différents profils se poursuit aujourd'hui avec l'aide à la valorisation de l'expérience acquise », explique-t-on chez Vinci Autoroutes.

Par ailleurs, Vinci Autoroutes et Eiffage, dans le cadre de leur partenariat, ont confié un volume d'affaires de 17 M€ aux entreprises des Pyrénées-Orientales, soit 13 M€ de plus par rapport aux objectifs de 4 M€ initialement fixés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :