SAM favorise la perméabilité entre les territoires, les entreprises et les filières d’avenir

 |   |  734  mots
L'Écosite de Mèze
L'Écosite de Mèze (Crédits : Ville de Mèze)
À travers un ambitieux projet de territoire, Sète Agglopôle Méditerranée (SAM) s’inscrit dans une dynamique en faveur de la requalification de ses zones d’activités économiques et de l’implantation de pépinières à forte valeur ajoutée.

Explications avec Nicolas Pavan, chargé de mission au développement économique de Sète Agglopôle Méditerranée (SAM).

Sète Agglopôle Méditerranée a de fortes ambitions dans le domaine de la création de pépinières. Pour quelle(s) raison(s) ?

Nicolas Pavan : Les pépinières sont des outils de soutien aux entreprises indispensables au rayonnement économique d'un territoire. Attirer des entreprises sur certaines filières cibles est un enjeu primordial, d'autant plus que l'absence de pépinière freine la structuration et l'émergence d'écosystèmes. Un territoire qui ne sait pas fixer ses porteurs de projet ne crée pas de valeur et risque de basculer vers la résidentialisation. Nous avons une vraie carte à jouer.

Comment se traduit sur le terrain cette logique proactive ?

N. P. : SAM cherche à avoir un développement géographique équilibré entre les zones Sud et Nord de l'étang. Au Sud, sur le site de Flexsys, nous allons implanter, d'ici 2020, une pépinière d'entreprises qui accueillera une trentaine de bureaux et des espaces de coworking. Notre souhait est que sur cette zone des Eaux Blanches, qui sera reliée à la gare par une voie verte, essaime de jeunes pépites dont les activités sont liées à l'économie bleue, la croissance verte, les énergies renouvelables, la transition écologique, l'économie du sport et pourquoi pas au design, à l'architecture ou à l'audiovisuel. Notre territoire a un fort potentiel et il faut que ces jeunes pousses aient un lieu où germiner.

Comment comptez-vous bâtir ces écosystèmes par filière ?

N. P. : Nous avons, par exemple, lancé il y a quelques jours avec la CCI de l'Hérault un appel à projets innovant pour accompagner de manière personnalisée la création d'entreprises liées à l'économie du littoral comme les produits de la mer, la filière nautique et plaisance, les ressource en eau, le thermalisme, le sport, la santé... L'objectif est de sélectionner et d'accompagner une trentaine d'entreprises dès le premier trimestre 2020.

Comment seront-elles hébergées ?

N. P. : Nous organisons une forme de perméabilité entre SAM et la CAHM. Ainsi, les créateurs qui le souhaitent pourront être hébergés au sein de la pépinière Gigamed (qui sera inaugurée à Bessan en janvier 2020). Cette pépinière dispose de 25 bureaux, de 7 ateliers de 100m2, d'un espace de coworking et de 4 salles de réunion. Cette mutualisation des moyens d'actions et d'animations va nous permettre de favoriser l'innovation croisée et de nous hisser au niveau des grandes pépinières.

Quels sont vos projets sur le nord du territoire ?

N. P. : Nous investissons 4 M€ sur la réhabilitation de l'écosite de Mèze afin de créer un pole économique centré sur la recherche et l'ingénierie environnementale (écotourisme, croissance verte, culture et transformation d'algues à des fins cosmétiques ou biologiques....). Déjà implantée sur ce lieu, la société Entech (22 salariés) va bénéficier d'extension de locaux tandis que la société Greensea, spécialisée dans la culture de micro algues, projette la création d'un département R&D, d'un laboratoire et d'une unité d'extraction.

Vous avez également, pour 2021, un ambitieux projet de pépinière sur le parc Aquatechnique de Sète...

N. P. : Oui, nous avons dans l'idée de créer une maison des entreprises innovantes, un lieu emblématique qui serait un creuset d'innovation technologique regroupant incubateur, pépinière, hôtel d'entreprise, accélérateur, Fab Lab, démonstrateur industriel, Living Lab... Ce lieu, qui concentrera toute la chaine de valeur et d'expertise, promet d'être un extraordinaire levier de performance pour les entreprises, facilitateur de dialogue entre les filières et de synergie avec d'autres pépinières comme Gigamed ou le Bic Montpellier, par exemple.

Un mot sur le projet en centre-ville du tiers lieu La Palanquée?

N. P. : Porté par l'association Sète en commun (présidée par Odile Kirchner ancienne déléguée interministérielle à l'économie sociale et solidaire), ce projet de création d'un tiers lieu, que nous soutenons, sera une sorte de fabrique du numérique - 800 m2 incluant incubateurs, salles de réunion, ateliers de conférence, café cantine...- dédiée à l'accompagnement des porteurs de projets.

Renseignement sur l'appel à projets sur ce lien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :