Le golf de Massane racheté par Eoden

 |   |  616  mots
Les nouveaux propriétaires du golf de Massane veut en faire une destination éco-responsable.
Les nouveaux propriétaires du golf de Massane veut en faire une destination éco-responsable. (Crédits : DR)
Le domaine de Massane, complexe golfique et hôtelier basé à Baillargues près de Montpellier, vient d’être racheté par Eoden, holding financière fondée par Erick Gay, ancien dirigeant de l’entreprise Valeco (ENR). Les nouveaux propriétaires ont comme projet d’investir pour en faire une destination éco-responsable.

La transaction a été signée le 13 mars. Le Golf de Massane, complexe golfique et hôtelier basé à Baillargues près de Montpellier, vient de changer de mains. Créé il y a trente ans par la famille Jeanjean, le domaine compte aujourd'hui un golf 18 trous de 90 ha et environ 300 membres, un hôtel trois étoiles de 32 chambres, une résidence de tourisme de 52 appartements, 11 salles de séminaires modulables, un club house, un spa de 400 m2 et un restaurant.

Avec sa soixantaine de collaborateurs, le Domaine de Massane réalise un chiffre d'affaire annuel de 5 M€.

« Après une longue réflexion, nous avons fait le choix en famille de passer la main à la société montpelliéraine Eoden dont nous partageons les valeurs et le savoir-être, déclare Guy Jeanjean, fondateur du domaine avec son frère Alain. Nous sommes confiants dans le devenir de Massane qui va connaitre un nouvel essor dans les années à venir. »

Monter en gamme

C'est l'entreprise Eoden qui acquiert le domaine, pour un montant tenu confidentiel. Eoden a été créée et est dirigée par Erick Gay, ancien dirigeant de l'entreprise montpelliéraine Valeco, spécialisée dans l'exploitation de projets éoliens et solaires et cédée en juin 2019 au groupe allemand EnBW.

Eoden se présente comme « une entreprise qui s'engage dans la transition verte en accompagnant et en accélérant des projets durables, qui vont dans le sens d'un mieux consommer, d'un mieux produire, d'un mieux vivre ». Elle investit dans 4 branches d'activités : la transition énergétique, la transition agro-écologique, l'éco-construction et l'immobilier commercial (tourisme, loisirs, habitat...).

Le projet, derrière cette acquisition, est de faire monter le complexe en gamme afin d'accentuer sa notoriété nationale et internationale.

« Le Golf de Massane est un bel écrin de verdure aux portes de Montpellier, un espace préservé dans lequel on se sent bien, explique Nicolas Elahmi, directeur des investissements d'Eoden. Nous reprenons les murs et les équipes en place, et nous souhaitons élever le niveau de prestations sur l'ensemble des activités en intégrant pleinement les enjeux environnementaux pour que le domaine se développe de façon durable. »

Eco-certification du golf

Pour atteindre cet objectif environnemental et écoresponsable, et même obtenir une éco-certification « d'ici 3 à 5 ans » pour le golf, le nouveau propriétaire annonce un travail sur l'amélioration de la gestion de l'eau, sur des semences plus résistantes à la chaleur, sur la réduction des traitements chimiques. La démarche devrait s'étendre aux gammes de produits de beauté utilisées et vendues au spa, et même jusqu'à la création d'un jardin potager permettant au domaine de vendre sa production maraîchère.

Les premiers travaux seront réalisés dès le 2e trimestre 2020, « avant une refonte complète et la naissance d'un nouveau complexe d'ici 2023 ». Eoden prévoit également d'agrandir l'hôtel en éco-construction, pour là aussi le monter en gamme.

« Nous voulons favoriser une montée en puissance du taux de remplissage de l'hôtel, accueillir plus d'événements, plus de monde en restauration », ambitionne Nicolas Elahmi.

Nouvelle direction

Laurette Lapeine, jusqu'alors directrice de l'hôtel Mercure Montpellier Centre Comédie, dirigera le Domaine de Massane, succédant à Aurélie JeanJean (fille de Guy Jeanjean), tandis que Pascale Jeanjean (autre fille de Guy Jeanjean) passera elle aussi la main sur l'activité golf.

La holding financière Eoden n'en est pas à son premier investissement. Elle est ainsi déjà montée au capital de l'entreprise montpelliéraine Mint Énergie (fournisseur d'électricité verte) en juillet 2019. Selon Nicolas Elahmi, « d'autres projets en éco-construction sont à l'étude, ainsi qu'en immobilier commercial ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :