Agriculture et industrie : faute d’emplois, des territoires se sont dépeuplés en Occitanie

 |   |  835  mots
La disparition de nombreuses exploitations agricoles familiales en Occitanie est l'une des principales causes du dépeuplement de certains bassins de vie.
La disparition de nombreuses exploitations agricoles familiales en Occitanie est l'une des principales causes du dépeuplement de certains bassins de vie. (Crédits : Valerie Zink)
L’INSEE annonce 63 bassins de vie (sur 215) en déclin démographique dans la région Occitanie sur les cinquante dernières années. En cause : la disparition de nombreuses exploitations agricoles familiales et la fin de certaines histoires industrielles. Décryptage.

Dans une étude qu'elle publie ce jour, l'INSEE annonce que 63 bassins de vie (sur 215) de la région Occitanie ont enregistré un vrai déclin démographique, passant ainsi de 788 000 habitants en 1968 à 645 000 en 2016, et ce alors que l'ensemble de la région connaissait un fort dynamisme démographique. La population y a aussi vieilli plus rapidement que dans le reste de la région, les plus jeunes étant partis étudier et travailler ailleurs.

Sont concernés les territoires au sud du Massif central, en Margeride, dans l'Aubrac, les Cévennes, une partie du Tarn, dans les Pyrénées, mais aussi à l'ouest du Gers.

« Sur ces bassins de vie, l'emploi a baissé ou au mieux stagné, ce qui a réduit d'autant la possibilité de vivre sur place, sachant que les autres pôles d'activité sont trop éloignés pour permettre aux habitants de résider dans ces bassins et de travailler ailleurs », analyse l'INSEE.

Deux causes principales sont pointées : la disparition de nombreuses exploitations agricoles, notamment au sud du Massif central, dans les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :