L’économie occitane a détruit plus d’emplois en un trimestre qu’elle n’en a créés en un an

 |   |  1153  mots
Le recul de l'emploi intérimaire en Occitanie est plus marqué dans la construction, avec une baisse de - 68 %, soit la plus forte baisse des régions de France métropolitaine pour ce secteur.
Le recul de l'emploi intérimaire en Occitanie est plus marqué dans la construction, avec une baisse de - 68 %, soit la plus forte baisse des régions de France métropolitaine pour ce secteur.
Mauvais signal. Selon l’INSEE, durant le 1e trimestre 2020, l’économie régionale en Occitanie a détruit plus d’emplois (37 000) qu’elle n’en avait créé en un an… Autres records négatifs historiques enregistrés : une chute de 43,5 % de l’intérim et le nombre important de demandeurs d’emplois sans activité (432 200 fin mai), même si ce chiffre est en baisse. Point positif : une nette reprise de la consommation depuis la fin du confinement.

La mauvaise nouvelle de la note conjoncturelle établie par l'INSEE en juin vient du côté de l'emploi : incontestablement, la crise liée à l'épidémie de Covid-19 stoppe la bonne dynamique de l'emploi et au cours du 1e trimestre 2020, l'économie en Occitanie a perdu 37 000 emplois salariés par rapport au trimestre précédent (- 1,8 %). L'économie régionale détruit ainsi en un trimestre davantage d'emplois salariés qu'elle n'en a créés en un an (35 700 créations nettes en 2019).

Tous les départements sont concernés par ces pertes d'emplois (et c'est le cas partout sur le territoire national) mais les pertes les plus importantes sont enregistrées dans les Hautes-Pyrénées et l'Ariège (- 2,8 %), l'Aude (- 2,4 %) et l'Hérault (- 2,3 %).

Premier secteur touché : l'emploi intérimaire qui enregistre en Occitanie un recul historique de - 43,5 % (40,4 % au niveau national), soit 24 000 intérimaires de moins sur le trimestre. L'Hérault connaît la baisse la plus forte (- 51,4 %). Le recul concerne tous les secteurs d'activité employant des intérimaires, mais en Occitanie, il est plus marqué dans la construction (- 68 %), soit la plus forte baisse des régions de France métropolitaine pour ce secteur (60,5 % en moyenne nationale). Baisse également enregistrée mais à un moindre niveau dans l'industrie (- 37,9 %) et le tertiaire (- 30,3 %).

L'hébergement et la restauration les plus touchés en perte d'emplois...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :