Philippe Saurel présente le projet urbain retenu pour le futur quartier de la Mogère

 |   |  739  mots
Les premiers visuels du projet urbain du quartier de La Mogère et de l'Hôtel du numérique, dessinés par l'architecte bruxellois Xaveer De Geyter.
Les premiers visuels du projet urbain du quartier de La Mogère et de l'Hôtel du numérique, dessinés par l'architecte bruxellois Xaveer De Geyter. (Crédits : Agence XDGA)
Le projet de préfiguration du futur quartier urbain de la Mogère, autour de la gare TGV de Montpellier, a été présenté à la presse le 15 juin. C’est un architecte bruxellois qui sera aux manettes. Le bâtiment « Totem » de la French Tech sera un élément central et emblématique du quartier.

En pleine conférence de presse sur la présentation du projet urbain retenu pour le futur quartier de la Mogère, autour de la gare TGV, Philippe Saurel, maire et président de la métropole de Montpellier, s'emporte et met les choses au clair.

«  La gare est quasiment terminée ! La dalle est réalisée, les murs latéraux sont faits, les poutres sur le toit sont mises, les murs anti-bruit sont faits, les rails arrivent ! Le problème n'est pas la gare de la Mogère, mais son usage. Elle a été a été prévue dans l'ensemble du Contournement Nîmes-Montpellier, avec une autre à Nîmes-Manduel. Le contrat prévoit 20 TGV par jour à la Mogère en 2020. Mais à ce jour, le permis de construire de la gare de Manduel n'a pas été déposé ni l'accord pour son financement trouvé. Le ministre Vidalies confirme son soutien au projet. Mais si la gare de Manduel ne se fait pas, ce sera un scandale national ! Si cette gare arrive seulement en 2022, qu'est ce qu'on fait de La Mogère ? On ne fait pas une gare de 135 M€ pour regarder passer des trains de fret ! L'agglomération a financé la gare de la Mogère à hauteur de 100 M€. Je demande que les délais prévus au contrat soient respectés. J'ai demandé à Christian Fina (directeur général des services, NDLR) de saisir nos avocats car si le contrat n'est pas respecté, je pourrais alors demander le remboursement des 100 M€ auprès de la Région, de RFF et de l'État. Je souhaite que nous n'en arrivions pas là, donc il convient d'accélérer les travaux de Manduel. »

Un architecte bruxellois

Une fois le contexte posé, il peut alors développer ce qu'il appelle « l'esprit du projet d'aménagement ». Et la presse est un peu restée sur sa faim... Car à ce stade, rien de très concret à montrer du projet.

L'équipe retenue au terme du dialogue compétitif, qui aura duré un an et demi et vu participer 32 cabinets d'architecture, est celle emmenée par l'architecte bruxellois Xaveer De Geyter (agence XDGA). Elle est également constituée du bureau d'étude VRD Grontmij (approche développement durable) et de CVA (concertation innovation).

Le futur quartier, aménagé par la SAAM, s'étendra sur sur 60 ha, « au lieu des 300 ha du projet initial », précise Philippe Saurel. Trente hectares seront destinés au parc, dont la conception a été confiée à la paysagiste Jacqueline Osty.

Carte de visite

Dédié à l'innovation, le quartier a vocation à accueillir, à l'horizon 2020, l'écosystème de la French Tech. C'est donc là que sera érigé l'hôtel du numérique, le fameux bâtiment « Totem » de la French Tech.

« Il y a un double enjeu dans ce projet : donner une qualité de vie aux habitants et constituer une carte de visite de la Métropole, une vitrine de nos entreprises, pour les visiteurs qui arriveront à Montpellier par la gare, déclare Stéphanie Jannin, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, en charge de l'urbanisme. L'élément essentiel sera ce bâtiment Totem. L'équipe a proposé un bâtiment innovant avec une grande halle, des espaces ouverts, avec la capacité d'évoluer. »

Le bâtiment Totem (de 8 000 à 12 000 m2 en surface) sera en effet plutôt horizontal, sorte de grande halle transparente et lumineuse découpée en boxes,  « pour favoriser l'échange et générer une urbanité tout autour », précise Xaveer De Geyter, qui évoque par ailleurs « de nombreuses surfaces paysagères pour dialoguer avec les infrastructures importantes du quartier ».

Peut-être un stade de foot ?

Le quartier, dont l'ensemble représentera un total de 400 000 m2 de surfaces de plancher, accueillera également une école du numérique (5 000 m2, 1 000 étudiants) ou encore Montpellier Business School, ainsi que 2 000 à 2 500 logements et divers équipements.

« C'est dans ce quartier, également, qu'on peut entrevoir l'installation du futur stade de foot, ajoute Philippe Saurel. Et imaginer un nouveau palais des sports pour remplacer le palais des sports René Bougnol, qui arrive en fin de course. »

Le calendrier fait état d'une étude de plan guide et de programmation du bâtiment Totem en 2016 et 2017.

« Les premiers travaux sont prévus à partir de 2018 », précise Christophe Perez, directeur général de la SERM-SAAM.

Le bâtiment Totem et la prolongation de la ligne 1 du tramway seront mis en service en 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :