À Montpellier, l'État annonce 10 M€ pour les infrastructures sportives

 |   |  714  mots
Sébastien Chabal, Philippe Saurel et Thierry Braillard, lors de l'inauguration du salon SportColl à Montpellier, le 7 février 2017.
Sébastien Chabal, Philippe Saurel et Thierry Braillard, lors de l'inauguration du salon SportColl à Montpellier, le 7 février 2017. (Crédits : Edouard Hannoteaux)
En déplacement à Montpellier le 7 février, Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports, est venu présenté, lors du salon SportColl, l’étude « Sport dans la ville ». Il annonce que la moitié de l’enveloppe de 10 M€ destinée à aider les communes et EPCI à financer des infrastructures sportives sera attribuée d’ici la fin février.

SportColl, le 1er Forum des collectivités territoriales et des acteurs économiques du sport et des loisirs, se déroule au Parc des expositions de Montpellier les 7, 8 et 9 février 2017, en marge du tournoi de tennis Open Sud de France. Organisé par TV Sport Events, tout comme l'Open Sud de France, il a vocation à réunir les collectivités territoriales, les acheteurs publics et les acteurs économiques de la filière du sport, et à devenir, à terme, le rendez-vous national de la commande publique dans cet univers du sport et des loisirs.

La pratique du sport en France représente plus de 29,5 millions de pratiquants réguliers, soit plus d'un Français sur deux. Et avec 11 Mds € de dépenses annuelles en France et 255 000 équipements sur 55 000 sites, les collectivités sont les premiers financiers du sport et les premiers propriétaires d'infrastructures sportives.

« Il n'y a pas de politiques sportives sans collectivités qui font les investissements dans les infrastructures, qui financent des politiques sportives, qui abondent les clubs, et sont prêtes à investir dans des événements sportifs, observe Thierry Braillard, secrétaire d'État aux Sports, en déplacement à Montpellier le 7 février pour l'inauguration du SportColl. Elles sont essentielles. »

« Le sport est important et structurant dans nos collectivités, ajoute David Lazarus, maire de Chambly (60) et représentant l'Association des Maires de France. 80 % des équipements sportifs sont portés par les communes et EPCI. »

Héritage 2024

Thierry Braillard a rappelé que, dans le cadre du « Plan Héritage 2024 » autour de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024, 10 M€ avaient été affectés au financement d'infrastructures sportives par les communes et les EPCI, « afin de se servir de cet élan pour inciter les Français à faire plus de sport et améliorer cette pratique ».

« Le 1er conseil d'administration du Centre National pour le Développement du Sport aura lieu en février et la moitié de cette enveloppe de 10 M€ sera attribuée d'ici la fin du mois, précise-t-il. La quote-part de l'État dans le financement de ces infrastructures sportives sera de 50 %. À ce jour, quelque 200 demandes ont déjà été formulées auprès des services déconcentrés de l'État. »

Autonomie et outdoor

Le salon SportColl était aussi, pour le secrétaire d'État, l'occasion de présenter les résultats de l'étude « Sport dans la ville », commanditée par le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, l'association nationale des élus en charge du sport (ANDES) et l'Union Sport et Cycle (qui réunit 1 400 entreprises de la filière du sport, des loisirs, du cycle et de la mobilité active).

L'étude, réalisée auprès d'un échantillon de 2 000 personnes (du 1er au 15 décembre 2016), révèle une pratique du sport à parité entre les hommes et les femmes et intergénérationnelle.

« Cette étude confirme une mutation dans la façon de pratiquer le sport concernant les lieux et les modes de consommation, affirme Virgile Caillet, délégué général de l'Union Sport et Cycle. La majorité pratique le sport de manière non encadrée, autonome. »

L'étude observe que 78 % des personnes ayant répondu à l'enquête souhaitent une pratique plus autonome, 77 % plus en outdoor, 65 % plus « bien-être », mais aussi 60 % plus technologique, 58 % plus ludique et 57 % plus urbaine.

« 65 % des français souhaiteraient avoir davantage d'équipements sportifs dans leurs communes, et ce sont les infrastructures de plein air et en accès libre qui sont plébiscitées », ajoute-t-il.

Pour finir, l'étude révèle que 82 % des sportifs imaginent les lieux de pratique du sport de demain dans les espaces verts, 79 % en accès libre et 77 % conçus pour pratiquer plusieurs sports en même temps.

Le sport citoyen de Sébastien Chabal

Sébastien Chabal, l'ancien joueur international de rugby en reconversion, était présent aux côtés du secrétaire d'État aux sports pour présenter son projet : des structures multisports de proximité (15 000 €), dessinées par le designer Philippe Starck, qui s'installent dans les villes afin de favoriser la démocratisation de l'accès au sport.

« Pour que les gens commencent à instaurer des routines sportives dans leur quotidien », affirme Sébastien Chabal qui mise sur le déploiement prochain de 2024 structures en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :