Cœur du Languedoc en mission économique à Toulouse

 |   |  291  mots
G. d'Ettore (Hérault Méditerranée), F. Lacas (Béziers Méditerranée), A. Caralp (La Domitienne), J. Bascou (le Grand Narbonne), G. Barthez (la Région lézignanaise), lors du lancement de l'assocation en 2015
G. d'Ettore (Hérault Méditerranée), F. Lacas (Béziers Méditerranée), A. Caralp (La Domitienne), J. Bascou (le Grand Narbonne), G. Barthez (la Région lézignanaise), lors du lancement de l'assocation en 2015 (Crédits : Anthony Rey)
L’association regroupant cinq Agglomérations ou Communautés de communes héraultaises organise, le 14 décembre à Toulouse, une opération destinée à faire connaître le potentiel économique de son territoire auprès de l’écosystème toulousain. L’opération, baptisée « Business d’Oc », devrait mobiliser près de 250 personnes, membres de divers réseaux économiques.

L'association Cœur du Languedoc, formée par Hérault Méditerranée, Béziers Méditerranée, le Grand Narbonne et les Communautés de communes La Domitienne et Lézignan Corbières Minervois, organise, le 14 décembre au Stade Ernest Wallon de Toulouse, une opération destinée à créer "les conditions de création de réseaux" entre les entreprises de son territoire et l'écosystème toulousain.

En plus d'une table-ronde sur l'innovation et la remise des trophées du Club des Mécènes du Canal du Midi, l'essentiel de cette opération, baptisée « Business d'Oc » se constituera de rencontres d'affaires. 120 entreprises de l'Hérault seront présentes, et une centaine côté toulousain, selon cette répartition : BTP et transports (45 inscrits), marketing (30), services (40), énergies renouvelables et santé (30), industrie (30), agroalimentaire (20).

« L'objectif est de faire du marketing territorial pour présenter ce territoire, au carrefour de la nouvelle région Occitanie et de l'Europe », résume-t-on à Cœur du Languedoc.

Créée en 2015, Cœur de Languedoc s'est structurée autour de territoires voulant gérer de façon intégrée des projets ATI (Approche Territoriale Intégrée) financés sur crédits européens, eux-mêmes distribués par le Conseil régional.

Après la mise en place d'une gouvernance commune aux cinq Agglos en 2016, l'association s'est dotée d'un comité de suivi technique des dossiers : 19 projets de territoire ont été identifiés sur plusieurs sujets (numérique, pépinières et création d'entreprises, énergies renouvelables, patrimoine naturel et culturel, etc.) et sont susceptibles de bénéficier d'un financement de 3,5 M€, « sous réserve de respecter le cahier des charges de la Région » : les dossiers sont en cours d'instruction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :