Inondations dans l’Aude : Emmanuel Macron annonce un fonds de 80 M€

 |   |  680  mots
Emmanuel Macron, aux côtés de la présidente de Région Carole Delga et des autres élus locaux, lors du déplacement dans l'Aude du chef de l'État
Emmanuel Macron, aux côtés de la présidente de Région Carole Delga et des autres élus locaux, lors du déplacement dans l'Aude du chef de l'État (Crédits : Région Occitanie)
Le chef de l’État s’est rendu dans l’Aude une semaine après les inondations du 15 octobre, qui ont touché 126 communes du département et fait 200 M€ de dégâts matériels selon la Fédération de l’assurance. Il annonce la mise en place d’un fonds d’urgence de 80 M€.

Après les fortes pluies et les crues qui ont touché l'Aude une semaine plus tôt, le Président de la République était en déplacement, le 22 octobre, dans les villages de Villalier et Trèbes pour rencontrer les habitants et les forces engagées sur place. La catastrophe, qui a frappé 126 communes, a fait 14 morts et 76 blessés.

80 M€ débloqués

Pour faire face aux urgences et venir en aide aux communes sinistrées, Emmanuel Macron a annoncé la création, dans les prochains jours, d'"un fonds de roulement d'au moins 80 M€". Il sera directement géré par la préfecture de l'Aude, dont les effectifs seront renforcés à cette fin.

"La dotation de ce fonds sera fixée en fonction des chiffrages définitifs mais il est d'ores et déjà doté d'au mois 80 M€. Il sera engagé avec des règles simples, pour que l'État vienne en aide aux communes et que ceux qui souffrent n'aient pas à gérer de la bureaucratie en plus", annonce Emmanuel Macron.

De même, Emmanuel Macron indique que les collectivités touchées bénéficieront d'un versement anticipé du fonds de compensation de la TVA. D'autres dispositifs seront annoncés, dans les jours à venir, par divers ministres concernés par le suivi de ce dossier et qui devront, eux-mêmes, assurer une présence terrain pour veilleur à leur bon déroulement.

Pour l'avenir, Emmanuel Macron propose d'inscrire dans la prochaine loi de finances le doublement du taux de subvention du fonds Barnier, destiné à financer les travaux de mise à niveau des bâtiments en zones inondables quand ils sont prescrits par les plans de prévention des risques naturels majeurs. "Ces plans seront modifiés si l'analyse l'impose", rajoute le chef de l'État.

Premiers chiffrages de la catastrophe

La veille de ce déplacement, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a livré une première estimation des dégâts. Les inondations, qui ont touché plus de 20 000 ha du département (90 % du total des dommages), ont causé "de l'ordre de 200 M€ de dégâts matériels".

Pour sa part, la Fédération française de l'assurance (FFA) a fait état d'un bilan similaire, citant "un coût final des dommages estimés à 200 M€". Elle indique avoir reçu 16 000 déclarations à ce jour, soit 30 000 sinistres : 60 % pour les habitations, 18 % pour les véhicules et 14 % pour les biens professionnels.

L'état de catastrophe naturelle a été reconnu, pour les 126 communes touchées, dès le 18 octobre : la FFA s'est engagée à accepter les déclarations de sinistres jusqu'au 30 novembre, soit bien au-delà des dix jours réglementaires prévus pour cette procédure à compter de l'arrêté ministériel.

Deux autres plans votés en urgence

De leur côté, les collectivités territoriales se mobilisent aussi. Le Conseil départemental de l'Aude a fait voter, le même jour, une plan d'urgence de 37 M€ pour les familles en détresse. De même, le Conseil régional Occitanie a débloqué un plan d'investissements de 25 M€ couvrant l'aide aux communes sur la voirie et les bâtiments publics, l'aide à la reconstruction des routes départementales, l'aide aux entreprises et au secteur agricole.

Les deux collectivités vont également collaborer à travers la nomination d'un "Monsieur Aude" au sein de la Région, chargé du dialogue avec les acteurs concernés du territoire, en lien avec la Maison de Région de Carcassonne, et ce afin d'accélérer les démarches.

"Ce partenariat fort avec le Département de l'Aude et les forces vives de ce territoire est l'illustration de notre volonté d'agir vite et fort en faveur de nos concitoyens et des territoires. C'est le sens du guichet unique que nous allons mettre en place avec le Département pour faciliter le quotidien des maires, des chefs d'entreprise, des particuliers qui viendra s'ajouter à l'aide financière de l'Etat que nous espérons, avec les maires des communes et la population, à la hauteur des besoins du territoire", indique Carole Delga, présidente de Région.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2018 à 8:40 :
Mince il va les prendre à qui cette fois !? Puisqu'il a dit qu'il était le président de celui qui prend avant de donner.

J'ai vu que les pompiers faisaient des collectes pour leurs orphelins... hum ?
a écrit le 22/10/2018 à 19:44 :
Cet irresponsable peut dire n'importe quoi, ceux sont les autres qui écopent du problème!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :