La Ville de Montpellier va réaménager la Comédie, l'Esplanade et le Triangle

 |   |  605  mots
La Place de la Comédie, qui s'étend sur 13 000 m2, dont 20 % de commerces, va être réaménagée
La Place de la Comédie, qui s'étend sur 13 000 m2, dont 20 % de commerces, va être réaménagée (Crédits : Ville de Montpellier)
Le maire Philippe Saurel a lancé, le 20 novembre, une opération visant à réaménager ces trois places majeures du centre de Montpellier. Le programme, qui verra notamment un concours d'architectes se dérouler en 2019, devrait engager un budget de plus de 100 M€.

Le maire Philippe Saurel a donné le coup d'envoi, le 20 novembre, d'une opération baptisée "Places à tous" et visant à rénover, à terme, la Place de la Comédie, l'Esplanade Charles de Gaule et la dalle du Triangle, soit une zone de plusieurs hectares en plein centre-ville de Montpellier. Elle se traduira par plusieurs réunions publiques d'information et de concertation - dont la première s'est déroulée le jour même -, qui devront arrêter les options de l'étude à venir.

"Nous enregistrons le passage de plus de 100 000 piétons tous les jours entre le Polygone et la Place de la Comédie, explique Philippe Saurel. Il devenait nécessaire de procéder à un réaménagement, car les derniers travaux de ce type datent de 40 ans pour la Comédie et le Triangle, et de 50 ans pour l'Esplanade. Nous privilégions un projet global, plutôt que de devoir bâtir une ville-patchwork."

Une opération de plusieurs hectares

Ce projet vise, globalement, à réaménager et sécuriser ces espaces, perçus par Philippe Saurel comme des éléments du "rayonnement international" de la ville et de la Métropole de Montpellier. Rénovée en 1975, la Place de la Comédie (13 000 m2), en premier lieu, sera reconfigurée en modernisant son design, en rationalisant les occupations de la place (entre le marché, les terrasses et les diverses manifestations) et en refaisant sa dalle, jugée trop glissante par temps de pluie.

De même, l'Esplanade (6 ha), requalifiée en 1988, sera réaménagée selon plusieurs priorités : embellir les espaces, rénover les sols, améliorer les liaisons avec le Corum, le Musée Fabre et la Citadelle, etc. Enfin, plusieurs projets sont imaginés pour le Triangle, dont la réparation de la dalle en conjonction avec le chantier d'extension du Polygone (en cours), le réaménagement de l'espace (en lien avec une hypothétique restructuration des locaux commerciaux - sur laquelle la CCI Hérault, toutefois, se casse les dents depuis plusieurs années), et l'amélioration du parcours vers Antigone.

Un premier "dessin" révélé fin 2019

Sous l'égide de la SA3M, une procédure de marché public a été lancée, afin de choisir trois équipes d'architectes parmi les 30 dossiers déjà reçus. En 2019, un dialogue compétitif s'ouvrira alors entre elles, et devra déboucher, au cours du 2e semestre, sur le choix d'une maîtrise d'ouvrage unique, et sur la présentation des premières perspectives d'architecte.

A noter que ce projet devrait ensuite passer entre les mains d'un artiste, d'un designer, "ou des deux", selon Philippe Saurel. Aucun calendrier n'est donné au-delà du dialogue compétitif - même si en toute hypothèse, la chantier ne pourra aboutir qu'au cours de la prochaine mandature.

L'opération globale est portée, à la fois, par la Ville et la Métropole de Montpellier. Elle pourrait engager un budget de plus de 100 M€, "selon le projet retenu, les équipements achetés, les matériaux choisis", etc.", rajoute Philippe Saurel.

D'autres réflexions sont en cours en parallèle à ce projet, notamment une possible piétonisation du boulevard Sarrail, qui longe l'Esplanade, et d'une zone comprise entre la Comédie et l'Îlot du Guesclin. De telles options feront, à nouveau, l'objet d'une concertation publique.

A plus long terme, Philippe Saurel indique que d'autres opérations d'envergure sont envisageables, dans une même optique de réaménagement, ailleurs dans la ville. Sont évoquées la place de la Préfecture et la place Carnot dans la zone Sud Gare.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2018 à 13:51 :
Autant il y a un problème à la jonction Corum, et au Triangle de par la configuration où les locaux commerciaux sont désertés et qu'est-ce-que ça serait si Sauramps n'avait pas mis ses caisses en bas... autant je ne vois pas pourquoi il faudrait refaire la Comédie et Charles de Gaulle que chaque Montpelliérain chérie tels qu'ils sont.
Mais surtout parlons de faisabilité, le corum c'est possible, la place de la préfecture aussi et elle en a besoin mais il va s'attirer les foudres de ceux utilisant le parking, la place Carnot difficile au vu de toutes les voies à moins de "piétonniser" tout le secteur là encore il va avoir de l'opposition, le Triangle et la jonction Antigone totalement impossible! il fait comment Saurel il y va à la dynamite sur l'ensemble polygone-triangle, sur les voies de circulations, de trains et tous les accès de la logistique en-dessous? Voilà peut-être la raison pour laquelle il s'attaque à la Com et à l'esplanade, parce-que c'est là où c'est facile et où il n'aura pas d'opposition frontale. Mais est-ce nécessaire? Non.
Voilà un élu qui nous bassinait qu'il n'y aurait plus de projet pharaonique et qu'il fallait faire des économies sur le budget, tant pis pour le rayonnement de la ville, et qui aujourd'hui veut charcuter ce qui marche au centre-ville, et ne s'attaque pas frontalement à ce qui ne marche pas.
Si c'était pour avoir ça on aurait mieux fait de garder Mandrou et lui de rejoindre son grand ami Valls en Espagne.
a écrit le 21/11/2018 à 9:34 :
Ce n'est pas une mauvaise idée dès lors que les trois espaces ont été aménagés au long des années et qu'ils présentent finalement assez peu d'homogénéité. Mais, je dis à Philippe Saurel attention aux projets staliniens ou post-modernes décadents qui défigureraient l'ensemble ou lui feraient perdre son unité. A titre personnel, je serai assez favorable à la consultation de l'architecte Rudy Ricciotti dans ce dossier. Il faut en tout cas se méfier des initiatives de certains "grands noms": Nouvel, Portzamparc, Fontes dont le seul talent selon moi est d'appartenir aux réseaux. Montpellier mérite autre chose que de la "mousse"...
Réponse de le 23/11/2018 à 6:58 :
Est-ce-bien le moment de réaliser des projets pharaoniques????C'est facile de se faire plaisir et de vouloir laisser des traces de son passage, avec l'argent public. Je suis scandalisée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :