Le Plan Hydrogène Vert de la Région Occitanie, un levier de croissance et d’emplois

 |   |  589  mots
Parmi les axes de ce plan figure l'acquisition de 3 rames de train à hydrogène
Parmi les axes de ce plan figure l'acquisition de 3 rames de train à hydrogène (Crédits : Jean Schweitzer/Alstom)
À travers ce plan stratégique de 150 millions d’euros, la région Occitanie souhaite devenir leader français sur l’hydrogène vert à travers la structuration d’une nouvelle industrie à haute valeur ajoutée et créatrice d’emplois. De nombreux projets innovants sont déjà en cours d’expérimentation dans des domaines d’application tels que la propulsion aéronautique.

Ce plan ambitieux s'inscrit plus largement dans la volonté de la Région Occitanie de devenir la première région européenne à énergie positive à horizon 2050 (stratégie RePOS - Région à Energie Positive). À cette date, "l'hydrogène décarboné pourrait répondre à 20 % de la demande d'énergie finale et réduire les émissions annuelles de CO2 de 55 millions de tonnes en France", précise la Région.

L'hydrogène est dit "vert" lorsque l'on fait appel à l'électricité verte issue d'énergies renouvelables pour la produire grâce au procédé de l'électrolyse (séparation de l'eau en dihydrogène - H2 et O2). Cette énergie propre n'émettant aucun gramme de CO2, comprimable et stockable, peut être utilisée comme carburant, ou encore transformée en gaz ou en électricité.

Un investissement de 150 millions d'euros

Officiellement adopté le 27 juin dernier, le Plan Hydrogène Vert de la région Occitanie est doté de 150 millions d'euros entre 2019 et 2030. Les différents financements et actions permettant d'atteindre les objectifs fixés seront réalisés en deux phases : 2019-2024 et 2024-2030. Les élus régionaux ont approuvé, le 27 juin, ce projet d'avenir qui fera l'objet d'un appel à solutions citoyennes sur le climat fin 2019.

"La filière hydrogène est historiquement implantée et liée à notre région, notamment grâce aux acteurs de l'aéronautique et du spatial. Le potentiel remarquable que nous avons dans cette filière porteuse d'emplois, de dynamisme, d'innovation nous a d'ailleurs été confirmé de nombreuses fois. C'est donc tout naturellement que nous avons été la première région française à nous doter d'une stratégie globale et d'un plan opérationnel, validé conjointement avec l'ADEME. Pilotés par notre agence de développement économique Ad'Occ, ils intègrent l'hydrogène énergie et ses applications dans l'ensemble du territoire et de ses infrastructures", explique la présidente de la région Occitanie, Carole Delga.

À terme, la région Occitanie souhaite favoriser l'émergence d'une industrie à part entière. Selon les études menées, cette nouvelle filière d'avenir pourrait générer 1 milliard d'euros d'investissement et représenterait, en 2030, un chiffre d'affaires d'environ 8,5 milliards d'euros pour plus de 40 000 emplois. En 2050, ce chiffre pourrait atteindre 40 milliards d'euros et plus de 150 000 emplois (Etude AFHYPAC 2018).

Parmi les financements prévus d'ici 2024 : "le soutien auprès des collectivités ou entreprises à l'acquisition de 3 rames de train à hydrogène Régiolis (33 M€ engagés dès 2019), la réalisation de 20 stations de production/distribution d'hydrogène vert, la construction d'une usine de production d'hydrogène « Lucia » (Port-la-Nouvelle) et de 2 électrolyseurs industriels (HyPort), l'acquisition de 600 véhicules hydrogène (lourds, utilitaires et légers)", détaille la Région.

"Ces applications seront démultiplies en 2030 avec la construction de deux usines de production d'hydrogène vert, la réalisation de 55 stations de production/distribution d'hydrogène vert, la construction de 10 électrolyseurs et l'acquisition de 3 250 véhicules hydrogène", ajoute la Région Occitanie.

Le projet Hyport

Porté par un consortium public/privé formé par Engie et l'AREC (Agence Régionale du Climat), le projet Hyport vise à développer des équipements de production et de distribution d'hydrogène sur les aéroports de Toulouse Blagnac (dès début 2020), Tarbes et à terme sur d'autres plates-formes aéroportuaires de la région. Des offres de service seront également développées afin de créer un véritable écosystème innovant et performant autour de l'hydrogène vert.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2019 à 11:26 :
je l"attendais depuis longtemps
a écrit le 16/07/2019 à 7:36 :
Déjà le principe est discutable. Transformer l'éléctricité en hydrogène et de la retransformer en éléctricité, en perdant 60 %, afin de faire avancer un train qui est plus lourd à cause des batteries nécessaire.
a écrit le 15/07/2019 à 23:16 :
"(...) la Région Occitanie de devenir la première région européenne (...)" : pour ce journaliste, la France n'existe déjà plus.

Symptomatique d'un journaliste macroniste !
Réponse de le 16/07/2019 à 9:51 :
@touccitan',

Ce sont les mots qu'emploient Carole Delga elle-même pour parler de ce projet et c'est loin d'être une macroniste convaincue... Je vis en Occitanie et je suis fière de ces ambitions qui se démarquent de la démagogie nationale et du manque d'ambition (et de vision économique) au niveau écologique. Si on ne peut pas compter sur l'Etat, il faut compter sur soi-même. en ce sens l'Occitanie prend le bon chemin.
Réponse de le 16/07/2019 à 11:57 :
Ce qui est important c'est de faire un (petit) bout de transition énergétique (par l'hydrogène) par une stratégie volontariste de la Région.
Les allusions à votre nationalisme sont mal placées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :