Budget régional 2020 : un nouveau service public de la rénovation énergétique

 |   |  743  mots
Lors de l'assemblée plénière régionale, le 14 novembre, Carole Delga annonce le lancement du SPIRE
Lors de l'assemblée plénière régionale, le 14 novembre, Carole Delga annonce le lancement du SPIRE (Crédits : Région Occitanie)
Lors de l'assemblée plénière tenue le 14 novembre, le Conseil régional a annoncé le lancement, au 1er janvier 2020, d'un nouveau service public dédié à la rénovation énergétique des logements, et doté de 82 M€ sur 2020-2024. C'est une des priorités budgétaires mises en avant par la présidente Carole Delga, avec la formation, le développement économique, l'appui aux territoires et à l'agriculture.

La présidente de Région, Carole Delga, vient d'annoncer la mise en route, au 1er janvier 2020, d'un nouveau service public régional de la rénovation énergétique (SPIRE). S'inscrivant dans la stratégie régionale visant à faire de l'Occitanie un territoire à énergie positive à l'horizon 2050, ce dispositif permettra de rénover 52 000 logements en basse consommation d'ici 2030, puis 75 000 après 2030, afin de réduire notamment la consommation énergétique régionale de 26 %.

Une enveloppe de 82 M€ en quatre ans

Le SPIRE sera doté de 82 M€ pour la période 2020-2024, qui s'ajoutent aux 52 M€ déjà mobilisés par la Région dans le cadre de son éco-chèque. Il sera opéré par l'Agence régionale Énergie Climat (AREC) par le biais d'une délégation de service public.

L'AREC s'appuiera sur les Espaces Info Energie (EIE) et les Plateformes Territoriales de la Rénovation Energétique (PTRE) pour conseiller les particuliers, et accompagnera les propriétaires de logements privés sur les plans technique, financier et administratif. Cette offre d'accompagnement inclura l'information et le conseil ; l'aide au montage des dossiers, de l'audit au suivi du chantier ; et l'offre de financement, sous forme de prêts aux ménages.

"J'observe qu'un grand nombre de nos concitoyens ne font pas appel à la rénovation énergétique de leur logement, soit par méconnaissance, soit par manque de moyens. Pourtant les enjeux sont là : le secteur du bâtiment concentre en effet à lui seul une part importante des consommations d'énergies de la région. Pensé comme un véritable service public de proximité, l'objectif du SPIRE est de répondre à l'ensemble de ces enjeux, du conseil à la réalisation des travaux, en passant par des solutions de financement. J'ai en effet souhaité qu'il soit à la fois un outil de justice sociale, en luttant contre la précarité énergétique via un accompagnement spécifique des ménages les moins aisés, et un atout pour notre économie, en consolidant l'activité du secteur du bâtiment, et en créant des emplois durables dans les TPE et PME du territoire", déclare Carole Delga.

Dix lycées bâtis ou rénovés

Cette annonce a été faite lors de la présentation des orientations budgétaires de la Région pour 2020, lors de l'assemblée plénière tenue à Montpellier le 14 novembre. Ainsi, le SPIRE s'inscrit dans une des priorités identifiées par Carole Delga, la transition énergique, qui se traduira également par la reconduction l'éco-chèque, et l'aide aux systèmes de production d'énergies renouvelables (chaufferies à bois, géothermie, méthanisation, solaire thermique) sous forme d'avances remboursables.

Autre priorité budgétaire : la formation et l'emploi, avec l'aide aux CFA, l'intégration de l'information des scolaires au dispositif régional ou encore, pour les demandeurs d'emplois, une nouvelle salve de 80 000 places en formation. L'effort pour les lycées se poursuivra, avec cinq nouveaux établissements en construction, dont deux ouverts dans l'année, et cinq autres rénovés.

Sur le volet des transports, 72 trains régionaux seront ajoutés au service régional des transports. La poursuite des transferts de compétences de l'État à la Région, dans le cadre de la loi d'orientation des mobilités (LOM), se traduira notamment par un rythme accéléré dans le remplacement des rames, la rénovation des voies ou la réouverture de certaines lignes (telles que la ligne de fret Perpignan-Rungis, récemment pérennisée).

Sur le plan du développement économique, le dispositif régional de soutien aux entreprises - PASS Occitanie (700 projets en 2018), PASS Export, contrat transmission-reprise (4 M€ en 2019) - sera prolongé. Dans le domaine de l'ESS, le champs de compétences du pôle Réalis, né à Montpellier en 2013, sera étendu à toute l'Occitanie. De même, la Cité des Start-ups à Toulouse et la Cité des Métiers et de l'Économie de demain à Montpellier seront toutes deux ouvertes en 2020.

Enfin, la Région annonce aussi la poursuite de sa politique de soutien aux territoires. D'un côté, après l'adoption de 280 contrats bourgs-centres en 2019, la Région aidera l'investissement dans les équipements structurants et l'ingénierie de projets afférente. De l'autre, Carole Delga annonce, alors que la nouvelle PAC sera mise en route en 2021, un plan de soutien à l'agriculture durable, avec des aides à l'investissement et à l'installation des jeunes agriculteurs, ainsi que la reconduction des PASS Agro et Viti pour les entreprises des secteurs éponymes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2019 à 9:51 :
On peut se réjouir de la décision de Madame Delga de proposer une structure susceptible de proposer une ingénierie à la rénovation énergétique des bâtiments. Aujourd'hui beaucoup d'offres sont présentes sur le marché. Mais lesquelles choisir? Le consommateur est perdu. D'une façon générale et bien que ne faisant pas partie de ses électeurs de la première heure, je trouve que les initiatives économiques de la Présidente de Région sont cohérentes. Alors, Madame Delga dans les habits de Georges Frêche, c'est ma foi possible? D'ailleurs d'une façon générale j'observe que les "décideuses" font le plus généralement preuve de bon sens (à part quelques unes diplômées de l'Ena). C'est une vraie chance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :