Le Département ne paiera pas pour le Contournement ouest de Montpellier

 |   |  518  mots
Kléber Mesquida, président du Département de l'Hérault
Kléber Mesquida, président du Département de l'Hérault (Crédits : Christophe Cambô)
Kléber Mesquida, président du Département de l'Hérault, a annoncé le 14 février qu'il suspend son cofinancement au Contournement ouest de Montpellier, mettant en cause une procédure défaillante. Il ne paiera pas non plus pour une aide de 25 M€ demandée par la Métropole pour la future ligne 5 du tramway.

Montpellier comptera-t-elle un jour une ceinture routière ? Quarante-huit heures après la mise en chantier du futur viaduc de Gennevaux, premier équipement majeur du Contournement ouest de Montpellier (COM), le Conseil départemental de l'Hérault, dans une lettre de son président Kléber Mesquida adressée à Philippe Saurel, maire de Montpellier, annonce qu'il suspend son financement à l'opération.

D'une longueur de 6 km, le COM, qui mobilisera 278,3 M€ d'investissement selon une clef de répartition restant à définir entre l'État et les collectivités territoriales, vise à assurer une meilleure desserte de la zone urbaine de Montpellier depuis l'ouest en complétant le réseau du contournement urbain routier, et à relier l'A750 et l'A709. L'opération, pourtant prévue au Contrat de Plan État-Région (CPER) pour la période 2015-2020, n'a pas dépassé la phase d'études (25 M€) à ce jour.

"Cette opération est inscrite au Contrat de Plan État-Région 2015-2020 dont le Département était initialement partie prenante. Comme vous le savez pour être en phase opérationnelle, ce contrat aurait dû être suivi de conventions financières qui n'ont à ce jour pas été soumises à l'approbation des assemblées délibérantes. (...) Le Département n'ayant plus de compétences routes et mobilité sur la métropole, nous ne pourrons donc plus assurer de concours financier et j'en informerai Monsieur le Préfet et les maires de la métropole", écrit Kléber Mesquida.

Autre annonce : Kléber Mesquida ne paiera pas davantage pour la ligne 5 du tramway de Montpellier, également concernée par le pont Gennevaux. Sollicité dans un courrier de Philippe Saurel pour un cofinancement de 25 M€ (sur un budget total estimé à 450 M€), le président du Département se justifie en rappelant la nouvelle répartition des compétences opérée entre les deux collectivités au titre de la réforme territoriale.

"Sur la forme, je m'étonne que ce ne soit pas par délibération que le Département est sollicité comme le font les autres collectivités. Sur le fond, je dois vous rappeler que le Département n'a plus la compétence transports et mobilité sur le territoire de la métropole depuis le 1er janvier 2017. En effet, lors des transferts de compétences, vous aviez demandé, comme la loi vous le permettait, que les 400,8 kilomètres de routes départementales et les 55,86 kilomètres de pistes cyclables situées sur le territoire de la métropole, soient classés dans les voiries métropolitaines. Cela implique que le Département vous verse chaque année une dotation de 13,731 millions d'euros. Vous comprendrez que le Département n'ayant plus cette compétence routes et transports sur la métropole, nous ne pouvons pas donner suite à votre demande de concours de 25 millions d'euros", poursuit Kléber Mesquida.

Pour mémoire, lors de la présentation du CPER 2015-2020, Pascal Mailhos et Pierre Pouëssel, respectivement préfets de l'Occitanie et de l'Hérault à l'époque, s'étaient étonnés à mots couverts de la difficulté à parvenir à une signature commune entre les collectivités concernées...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2020 à 9:44 :
Nous sommes toujours les otages des guéguères de ces politiques puant d'arrogance. En vous remerciant de nous prendre pour bouclier humain, nous, le petit peuple. Franchement je ne peux plus vous supporter...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :