« Nous voulons être moteur de la transition écologique et sociétale » (R. Roux, nouveau président de l’URSCOP Occitanie)

INTERVIEW – Le bouillonnant et très engagé cofondateur de la Scop Ethiquable à Fleurance (Gers) est le nouveau président de l’URSCOP Occitanie. Il succède à Xavier Chatellier. Son fer de lance : être moteur de la transition écologique et sociétale.
Cécile Chaigneau

5 mn

Rémi Roux, fondateur et dirigeant de la Scop Ethiquable (dans le Gers) et nouveau président de l'URSCOP Occitanie.
Rémi Roux, fondateur et dirigeant de la Scop Ethiquable (dans le Gers) et nouveau président de l'URSCOP Occitanie. (Crédits : URSCOP Occitanie)

Après avoir co-présidé l'Union Régionale des Scop et Scic Occitanie (URSCOP) pendant deux ans, Rémi Roux en est le nouveau président (608 sociétés coopératives et établissements, 8.221 emplois coopératifs, 800 millions d'euros de chiffre d'affaires généré). Il succède à Xavier Chatellier et annonce qu'une vice-présidence sera prochainement créée côté Occitanie-est.

Âgé de 56 ans, le bouillonnant et très engagé cofondateur de la Scop Ethiquable à Fleurance dans le Gers (spécialisée dans la vente de produits biologiques issus du commerce équitable, notamment le chocolat, 160 salariés dont 106 sont sociétaire, 77 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, 32 millions de produits vendus en France, Allemagne, Espagne et pays du Bénélux) est aussi membre fondateur du Mouvement des Entrepreneurs Sociaux (Mouves) en 2009.

LA TRIBUNE - Vous rappelez que la région Occitanie est parmi les plus dynamiques en développement et en création de Scic et Scop en France. Quelles sont vos ambitions pour l'URSCOP Occitanie durant votre mandat ?

RÉMI ROUX - Il faut poursuivre cette belle croissance et affirmer notre position dans l'économie de notre région.Les Scop ont toujours été en avance depuis le début du siècle dernier, pour améliorer les conditions de travail des salariés. Notre première mission, c'est les aider à se créer et à se développer, à se financer. Notre ambition, c'est aussi d'être moteur - et pas seulement acteur - de la transition écologique et sociétale.

Les enjeux autour du dérèglement climatique sont en effet désormais majeurs dans le débat public.Comment les Scop et Scic peuvent-elles agir ?

Le problème, c'est le système capitaliste : le profit personnel ne peut plus primer sur l'avenir des générations futures et de la vie sur la planète. On a bien vu, à la COP 26, les dirigeants ne veulent pas avancer sur des décisions contraignantes, car les profits d'aujourd'hui sont plus importants que les conditions de vie future ! Dans le secteur du chocolat, les chocolatiers se sont réunis pour décider qu'ils allaient étudier la possibilité d'avoir un prix équitable en... 2030 ! Je suis outré... La meilleure solution, c'est encore d'être dissocié du profit. Dans les sociétés coopératives, c'est le bien commun qui est l'objectif premier de toutes et tous.
 Et c'est ce qui nous permettra d'être au premier rang des acteurs du changement économique à venir.

Vous prenez la présidence de l'URSCOP Occitanie dans un contexte particulier, post-crise sanitaire inédite. La crise a notamment fait surgir (ou ressurgir) des questions majeures telles que la souveraineté nationale. Quelle pierre à l'édifice peut amener l'ESS ?

Il faut montrer l'exemple, montrer que c'est possible. Chez Ethiquable, nous venons de relocaliser notre chocolaterie dans le Gers. Et lundi dernier, nous étions dans le train de Railcoop (la coopérative Railcoop va lancer sa première liaison dédiée au transport de marchandises entre Viviez-Decazeville, Capdenac et Toulouse-Saint-Jory, NDLR). Oui, ça coûte plus cher que par camion mais le premier impact écologique en France, c'est le transport, donc il faut développer ce fret ferroviaire. Et j'observe que souvent, ce sont les gens de l'ESS, qui ne sont pas là que pour le profit, qui passent par le fret ferroviaire. Les idées viennent de l'intérieur des Scop et Scic. Elles peuvent être moteur de solutions alternatives.

L'ESS promeut des modèles économiques alternatifs qui incarnent un « monde d'après » plus durable et solidaire. Vous êtes un observateur de longue date de l'économie sociale et solidaire. Avez-vous observé une évolution dans la perception et la connaissance que les Français ont de l'ESS ?

Non, pas spécialement. Il faut dire que l'ESS est tellement hybride... Avec la crise sanitaire, on a surtout senti des questionnements de société : doit-on continuer à être dépendants de sociétés en Asie ? Il y a aussi eu une importante augmentation d'une consommation plus responsable - +25% de produits bio - en 2020. On peut plutôt parler de prise de conscience du grand public...

Florentin Letissier, adjoint à la maire de Paris en charge de l'économie sociale et solidaire et de l'économie circulaire, a récemment écrit dans une tribune que nous avons publiée que « L'ESS est l'économie que les Français attendent, sans vraiment le savoir »... Êtes-vous d'accord avec lui ?

Oui carrément ! Chez Ethiquable, on est connu pour nos produits bios et équitables, et ensuite quand les gens découvrent qu'on est une Scop, ça les rassure car ils se disent qu'on ne sera pas racheté par un grand groupe par exemple. Mais le modèle des Scop est encore peu connu, c'est loin d'être le modèle dominant.

Avez-vous des idées sur comment faire gagner l'ESS en lisibilité et visibilité, comment faire mieux connaître sa diversité d'acteurs et la diversité de réponses qu'elle apporte ?

Il faudrait que les acteurs de Scic et Scop aillent sur les plateaux télé ! Sauf qu'en ce moment, les médias sont plus sur les questions de sécurité et d'immigration...

Vous êtes vous-même à la tête d'une Scop de produits alimentaires. Quelle impulsion régionale souhaitez-vous donner à ce secteur de l'agroalimentaire, qui est un pilier économique de l'Occitanie ?

Je suis surtout un grand militant de la bio, qui permet de lutter contre le réchauffement climatique et permet de préserver la biodiversité. Et je dénonce ce mensonge de l'agriculture intensive qui consiste à clamer qu'il faut nourrir la planète !

Cécile Chaigneau

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.