Après le rachat par Direct Energie, Quadran garderait son nom

 |  | 713 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Quadran)
Le 23 juin, l’énergéticien héraultais Quadran inaugurait ses nouveaux locaux à Béziers, sur la zone de Mazeran, avec 2 500 m2 environ pour rassembler les équipes jusqu’alors éparpillées. Un emménagement qui intervient dans un contexte particulier de rachat de Quadran par Direct Energie.

Le groupe de développement, construction et exploitation de centrales à énergies renouvelables Quadran (solaire, éolien, biogaz-biomasse, hydroélectricité) rassemble toutes ses équipes, jusqu'alors sur trois sites à Villeneuve-les-Béziers (siège) et Béziers, sur un seul site à Béziers, sur la zone de Mazeran. Il inaugurait ses nouveaux locaux le 23 juin.

L'énergéticien héraultais emploie 265 salariés, dont 150 dans le grand Sud, où sont installées cinq agences (Béziers, Toulouse, Avignon, Alès et Port-la-Nouvelle).

Les nouveaux locaux, qui ont été livrés fin mars, s'étendent sur 2 656 m2 et trois niveaux, pour un investissement de 5,5 M€. Ils sont dotés d'une centrale électrique photovoltaïque de toiture et par ombrières de parking, comptabilisant 240 KWc dont une partie est consommée sur place. Associée aux actions de maîtrise de consommation d'énergie, la centrale, qui alimente également des véhicules électriques, permet au bâtiment de présenter un bilan énergétique positif.

Une transaction à 303 M€

Cette inauguration intervient une semaine jour pour jour après l'annonce par Direct Energie de son entrée en négociations exclusives avec Quadran en vue de son acquisition auprès de Lucia Holding. Une surprise pour le marché.

Le fournisseur d'électricité augmenterait ainsi sa capacité de production (il a récemment acquis deux centrales à gaz), et sécuriserait ses marges futures, tout en se dotant de sources de production en énergies renouvelables afin d'être en phase avec la dynamique de transition énergétique.

Quadran compte à ce jour 200 points de productions sur le territoire français et en Outre-Mer. Au 31 décembre 2016, le périmètre visé par la transaction permettrait à Direct Energie de mettre la main sur un parc d'une puissance brute globale de 363 MW, auxquels s'ajouteront les projets en cours et à venir, soit 450 MW supplémentaires mis en service entre janvier 2017 à fin 2018 (investissement de 530 M€).

Les négociations devraient se conclure d'ici à la fin de l'année 2017. On s'achemine vers une transaction à 303 M€. Un chèque de 113 M€ pourrait même être ajouté, en fonction du rythme de mise en service des projets en cours d'ici à mi-2019.

Pas de changement de nom

Ce vendredi 23 juin, l'inauguration était précédée d'une visite du comité de direction de Direct Energie, venu présenter le groupe aux salariés de Quadran. Jérôme Billerey, directeur général de Quadran, se veut plutôt rassurant quant aux conséquences qu'impliquerait ce changement d'actionnariat, pourtant majeur.

« L'opération de rachat en cours ne change rien, commentait-il la veille de l'inauguration. Direct Energie ne s'intéresse qu'à la partie France, et tout le volet international restera sous la holding Lucia. Les 200 salariés concernés ne subiront aucune conséquence : ils gardent leur contrat, leurs objectifs. Ce rachat ne signifie pas non plus que nous changerons de nom. Direct Energie n'a pas intérêt à trop chambouler l'organisation de Quadran, mais au contraire, il va pouvoir s'appuyer sur un outil qui fonctionne. Jean-Marc Bouchet (fondateur et actuel P-dg de Quadran, NDLR) resterait sur Lucia Holding et je resterais le directeur général de Quadran. Quant au nouvel actionnaire, il aura une position de présidence exécutive... Nous sommes sur deux savoir-faire différents, qui en s'associant, formeront le 3e énergéticien français derrière EDF et Engie. »

Energie Libre hors du deal

L'inauguration avait vocation à rassurer les institutionnels et politiques locaux quant à la stratégie du groupe et à sa volonté de rester ancré sur le territoire.

« Direct Energie pèse financièrement plus que Quadran, mais ne compte que 450 salariés, ajoute Jérôme Billerey. Le groupe n'est pas du tout endetté alors que c'est le cas de Quadran, ce qui nous donnera une capacité d'endettement supplémentaire. Dans un monde de l'énergie très changeant, Direct Energie a une vision constructive, et c'est le sens de ce rapprochement qui associe prodution et distribution. »

Que deviendra alors Energies Libres, la filiale dédiée à la commercialisation d'électricité que Quadran avait créée janvier 2016 ?

« Elle ne fait pas partie du deal, déclare Jérôme Billerey. Quadran est centré sur les grands comptes, comme la RATP. Ce n'est pas la cible de Direct Energie, qui est positionné sur le marché grand public essentiellement. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :