Énergies renouvelables : l'Agglo de Béziers adhère au pôle DERBI

 |   |  352  mots
(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Lors du conseil communautaire du 16 novembre, à Villeneuve-lès-Béziers (34), les élus de Béziers Méditerranée ont voté l'adhésion à l'association du pôle de compétitivité DERBI. L'objectif de l'Agglo est de structurer, avec son appui, une filière d'entreprises sur les ENR dans le Biterrois.

Lors du conseil communautaire du 16 novembre, organisé à Villeneuve-lès-Béziers (34), Béziers Méditerranée a acté son adhésion à l'association gérant le pôle de compétitivité DERBI (développement des énergies renouvelables dans le bâtiment et l'industrie), dont le siège est à Perpignan (66). L'objectif de l'Agglo biterroise est de structurer une filière sur ces axes de développement, en s'appuyant sur le pool d'entreprises déjà présentes sur le territoire (Quadran, Camdib, Cemater, etc.) et en accompagnant l'émergence de produits et de services innovants sur ces marchés.

Le soutien aux entreprises innovantes mobilisera notamment la pépinière Innovosud. En vue également : l'élaboration d'un Plan Climat Énergie.

"DERBI est un regroupement d'entreprises d'excellence dans les énergies renouvelables : l'adhésion à l'association est un premier pas vers un vrai projet de développement économique", souligne Frédéric Lacas, président de Béziers Méditerranée.

Face à certains élus réclamant un débat sur l'implantation d'éoliennes dans le Biterrois ("C'est un sujet qu'on ne peut pas évacuer, dans une région où l'attractivité touristique impose de défendre notre patrimoine et nos paysages", raille Robert Ménard, maire de Béziers), Frédéric Lacas a refusé d'ouvrir le dossier. Il a indiqué que le Schéma de Développement Éolien, Photovoltaïque et Biomasse adopté par l'Agglo en 2010 - et qui exclut, à ce jour, le développement de parcs d'éoliennes sur des terres à valeur ajoutée agricole - sera révisé d'ici juin 2018.

Par ailleurs, sur le plan du développement économique, l'Agglo biterroise a approuvé une garantie d'emprunt d'un montant de 1,6 M€, sur les 2 M€ que la SEM Viaterra va investir dans une nouvelle tranche du parc d'activités de Mazeran. Enfin, sur le volet des transports, le cabinet Calia Conseil a rendu ses conclusions, préconisant le recours à une concession sous la forme de délégation de service public pour organiser le service de transports publics de l'Agglo, à compter du 1er janvier 2019 : le contrat avec le délégataire actuel, Transdev, se terminera en fin d'année 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :